AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'art de recevoir [Alma & Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Inhabitants of The field
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: L'art de recevoir [Alma & Abby]   Lun 28 Sep - 3:40


Alma et Abbigayle


Pas un seul instant elle ne regrettait d'avoir choisi cette maison, ce quartier. Elle s'y sentait bien, elle était chez elle, peut-être qu'il lui restait encore quelques réserves sur la demeure qu'il lui arrivait encore de comparer avec ce charmant petit appartement parisien qu'elle s'était trouvé et dans lequel elle avait mit toute son âme, mais son choix portait ses fruits. Aujourd'hui même encore, elle aurait une raison d'aimer vivre aux champs, un argument qu'elle pourrait présenter à son fiancé quand il rentrerait de la ville. Premier cours particulier depuis qu'elle vivait à Pagford. Elle avait pour elle une pièce « d'atelier » d'art qu'elle avait aménagé de part et d'autres pour libérer son inspiration, ses émotions sur le support de son choix. Des toiles de sa propre main étaient déposées debout contre le mur du fond, tandis qu'une sculpture abstraite faisait office d'accueil en plein milieu de salle. Le parquet de bois était partiellement recouvert d'un tissus qui parait toute tache, et tout près de la fenêtre, se tenaient trois chevalets prêts à recevoir leur toile vierge qui ne le serait bientôt plus. Abbigayle était toute disposée à recevoir Alma, et c'est avec un certain enthousiasme que le matin même, elle avait déjà préparé quelques cookies (prêts à l'emploi), pour les offrir à sa jeune voisine lorsque le besoin d'une pause se ferait sentir.
Pour une fois, la mauvaise humeur de son fiancé l'avait amené à quelque chose de plus positif, ce qu'elle ne manquait pas de lui faire remarquer chaque fois qu'ils en venaient à parler – ou à se disputer à propos – de leurs voisin, et du mauvais choix qu'avait été l'achat de cette maison. Impatiente comme toujours lorsqu'elle devait recevoir une visite, elle en était au point où elle faisait les cents pas en passant d'une pièce à une autre, en tournant en rond devant les cookies en se demandant si elle allait résister à la tentation ou si sa main voleuse viendrait en piocher un. Tantôt debout devant la fenêtre ou bien assise dans le canapé, l'un de ses chats sur les genoux... Attendre est un mot qui ne lui sied pas, elle était parfois si impatiente qu'elle était prête des heures à l'avance de quelque chose de prévu. A première vue comme ça, on pouvait croire qu'elle passait son temps à s'ennuyer ici, mais pourtant elle trouvait toujours de quoi s'occuper les mains et l'esprit.
Le pire, c'est lorsqu'on fixe avec une personne, un rendez vous indéfini dans le temps, seulement compris dans une tranche horaire, c'est ce qu'Abby avait fait lorsqu'elle avait dit à Alma de la retrouver chez elle pour ce cours. Ca lui servirait de leçon, elle savait maintenant qu'elle n'aimait que les horaires posées, c'était beaucoup plus simple !
Elle cru au moins deux fois que l'on avait toqué à sa porte, et lorsque ce fut véritablement le cas, elle n'osa pas se lever une nouvelle fois pour ouvrir la porte au vent. Elle attendit d'entendre une seconde fois les coups dans la porte d'entrée, pour se précipiter à toute allure, les trois chats sur ses talons, refaire les tours de clés à l'envers, et ouvrir dans une précipitation visible, la porte. « Alma ! Entre ! Je t'aurais bien dis quelle bonne surprise, mais je savais que tu allais venir... » lança t-elle tout sourire. Elle lui fit signe de la suivre, tandis que les trois chats, l'un le pelage aussi blanc que la neige, le second marron avec de belles taches blanches, et le dernier mixant toute couleurs naturelle pour la robe d'un chat, tournaient autour de la jolie brune bien nouvelle à leur museau. « Kougloff, Brownie et Sucre ! » Elle fit signe vers les trois boules de poils. Elle se tourna alors tout d'abord vers la cuisine et commença une brève présentation des lieux.  « Là tu as la cuisine, de ce côté c'est la salle de séjour, et juste derrière là, le salon, mais ce qui nous intéresse c'est l'atelier ! Tu veux boire quelque chose avant qu'on se mette au travail ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: L'art de recevoir [Alma & Abby]   Lun 28 Sep - 20:31



L'art de recevoir


Un dernier coup d’œil à son téléphone confirma ses craintes. Aucune réponse. Assise sur son lit, Alma fixa d’un air absent l’écran du portable avant de le jeter plus loin devant elle, déclarant officiellement que Camilla avait laissé passer sa chance. Le cœur gros mais l’air décidé, la jeune femme se planta devant son miroir, sourit à son reflet pour retrouver constance et releva ses cheveux avec négligence, cherchant un élastique à portée de main pour les nouer au-dessus de sa tête. Tant pis, se répétait-elle, tant pis. Ce n’était pas la première ni la dernière fois que les choses se compliquaient entre elle et sa petite amie qui avait cette fâcheuse manie d’être aux abonnées absentes après une dispute. Alma savait que le seul moyen maintenant d’avoir une discussion avec elle serait d’aller sur place, à Pagford, et d’ici qu’elle se déplace Cam ne répondrait à aucun de ses appels, aucun de ses messages, puisque madame s’estimait certainement en raison d’appliquer la loi du silence. Piqué, l’Espagnole n’avait pas pour autant envie de lui tomber dans les bras si vite, elle avait sa fierté, son orgueil mal placé, et bien qu’elle connaisse l’issue de cette dispute, elle était profondément lassée que les choses se passent toujours de la même façon entre elles.
De toute manière Alma avait d’autres plans, ce qui lui donnait une autre raison de ne pas céder trop vite au caprice de sa compagne, on pouvait dire que ce rendez-vous tombait à pic. Son regard balaya sa boite à accessoires et son choix finit par se poser sur une paire de boucles d’oreille aux couleurs chatoyante qui lui rappelait la petite femme qu’elle s’en allait rejoindre. Abbigayle Brewer était en effet un véritable rayon de soleil dans ce quartier si terne, tous se demandaient comment elle était tombée là et le pire c’est qu’elle semblait s’y plaire. Alma l’avait instantanément adopté, à peine avait-elle croisé le regard mutin de sa voisine qu’elle avait compris qu’elle venait de se trouver une alliée. Ce n’était pas toujours au goût de son fiancé, mais il n’était pas rare que l’Espagnole invite sa nouvelle voisine chez elle et qu’elle se retrouve à rire aux éclats dans son salon, échangeant à propos de tout et rien. Sa compagnie était agréable et Alma pensait sincèrement que ce lien se transformerait doucement en une amitié sincère.
Quittant sa chambre en claquant la porte, un large cahier de page blanche dont elle avait fait acquisition hier sous le bras, elle lança à la cantonade qu’elle se trouvait en face si on la cherchait mais doutait sincèrement qu’un des membres de la famille Velazquez, chacun perdu dans ses occupations, ne l’ait entendu. Avant de descendre le perron elle jeta un dernier coup d’œil à son téléphone avant de le ranger dans son sac, déçu. Il aurait fallu l’éteindre pour couper toute tentation d’attraper l’engin qui ne cesserait de confirmer que Camilla l’ignorait mais elle n’en eut pas le cœur et se dirigea vers chez Abby en décidant de laisser ça derrière elle.
Elle avait attendu avec impatience ces leçons. Elle ne savait plus comment elles en étaient arrivées là, comment elles avaient convenu exactement leur accord, mais toujours est-il qu’il avait été décrété qu’Abbigayle lui donnerait des cours particuliers de dessins à son plus grand enchantement. Pour être franche, Alma ne s’était jamais vraiment intéressée à cet art, jamais elle n’avait pensée entamer quoi que ce soit dans le domaine, mais comme tout ce qu’elle commençait et qui était nouveau pour elle, elle avait un entrain extraordinaire qui donnait l’impression que rien ne pouvait la rendre plus heureuse à cet instant présent que de commencer cette expérience. Elle sonna à deux reprises avant que sa voisine ne lui ouvre.
La silhouette d’Abby se dessina dans l’encadrement de la porte, l’invitant à entrer alors qu’Alma répondait par un éclat de rire à sa dernière réflexion. « Hola señorita Brewer. » Dit-elle toujours hilare, embrassant la jeune femme sur la joue avant que cette dernière ne lui présente ses compagnons. « Kougloff ? » Commenta la jeune femme, arquant un sourcil étonné. « Il va falloir que tu m’expliques quels mystères se cache derrière ce nom ! ». Sûrement un lien avec un artiste, ou avec la France, pensa t’elle, espérant ne pas trop passer pour une inculte aux yeux de sa professeur…
Alors qu’elle tendait une main vers le bien nommé Brownie, celui-ci déguerpit en direction de la cuisine. Fourbe, se dit-elle, elle avait toujours trouvé les chats plus mesquins et inquiétants que les chiens, bien plus fidèles à son goût. Le félin de Camilla ne l’avait toujours pas adopté malgré ses allées et venu chez elle depuis quatre ans. Aussi elle en tenait rigueur à toutes les boules de poils qui pensait acquis qu'ils étaient mignons aux yeux du monde.
Abbigayle s’enquit de ce qu’elle voulait boire, Alma releva la tête et s’empressa de répondre « Une bière s’il te plait ! » avant de grimacer, comme si elle avait été prise en train de fauter « Quoi que… Il est plus commode de demander du thé chez vous les anglais, pas vrai ? ». Une coutume qu’elle n’avait jamais pu adopter, diable, tous lui proposaient toujours une tasse de ce breuvage dont elle n’avait jamais compris l’intérêt, parfois elle se sentait dans l’obligation d’accepter par politesse mais elle n’arrivait jamais à en venir à bout. « Laisse-moi t’aider ! » Ajouta-t-elle, posant son cahier sur une commode et la rejoignant dans la cuisine sans trop lui laisser le choix.

© TITANIA

_________________
Todo pasa y todo queda, pero lo nuestro es pasar, pasar haciendo caminos, caminos sobre el mar. Nunca perseguí la gloria, ni dejar en la memoria de los hombres mi canción; yo amo los mundos sutiles, ingrávidos y gentiles, como pompas de jabón. ▵ ©️endlesslove.
caminante no hay camino se hace camino al handar ▵

Revenir en haut Aller en bas
 

L'art de recevoir [Alma & Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alma de Lina-Marquez-Jones
» Recevoir la newsletter
» blood on the Alma
» [création de sims-sims4 ] abby sciutto terminé
» [Résolu]probleme alicebox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The casual vacancy :: Pagford :: Les champs :: Habitations-
Membre du mois

Jack o'Benrose