AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 6 Nov - 11:57

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Je suis assis dans un bar.

Quelques mois auparavant cela m'aurait sans doute étonné mais vu les changements qui se sont produit, je dois dire que mes belles résolutions ne sont plus qu'un souvenir lointain. Je suis d'humeur morose, comme pratiquement tout les jours depuis un mois environ. J'essaie de ne pas me torturer avec ce souvenir, ce qui semble être raté ce soir. Évidemment que j'y repense, je suis bien trop faible pour faire autrement.

Cette soirée avec Yann avait été une catastrophe sans nom et ma gorge se sert toujours lorsque j'y repense. Yann... Il me manque oui mais en même temps, aurait-il été quelqu'un pour moi ? Je suppose que non. Il avait raison de m'avoir refuser. Cela n'empêche pas que la douleur que j'éprouvai était horrible. Et elle l'est toujours autant. Je ne me souviens de la fin de ma soirée qu'à cause de ce que je trouvai au réveil. Mon salon et même ma cuisine étaient entièrement sans dessus-dessous. Tout était cassé, détruit, amoché. C'était alors que je compris mon geste de la veille. Étrangement, je ne fus pas fâché contre moi-même. Le chaos était représentatif de mon état d'esprit et j'hésitai même à le laisser ainsi. Cependant, je me rendis vite compte que cela était absurde et il me fallu pas loin de deux longues heures pour tout ranger. Les trois-quart des objets étaient bon à jeter et c'est ainsi que je me retrouva avec un salon des plus sobre. Contraste étonnant avec la veille, j'appréciai ce changement. J'aurais voulu aller directement acheter de nouvelles affaire mais la blessure que j'avais à la main était vilaine et la tête commençait à me tourner. Rien de plus normal étant donné que je n'avais ni pris le temps de la désinfecter, ni celui de la couvrir. Au réveil elle s'était certes refermée mais de manière superficiel et le rangement l'avait ouverte à nouveau. C'est ainsi que je pris la voiture pour aller à l’hôpital, un chiffon grossièrement enroulé autour de ma main. À peine j'eus montré ma coupure à la secrétaire que je fus pris par le médecin. Celui-ci ne me posa que des questions pratique et se retint de tout commentaire. Je lui en fus reconnaissant car je n'avais nul envie de m'expliquer à lui. Je voyais pourtant bien que mon comportement le laissait désapprobateur car la plaie était profonde et le manque de désinfection n'avait guère aidé la situation. Je n'eus pas moins de dix point de suture et il me mit à l'arrêt pour six semaines. En d'autre situation cela m'aurait sans doute énervé et jamais je n'aurais accepté cela, cependant je n'étais plus cet homme et cette excuse me permettrait la solitude pendant quelques temps. Le tendon avait été touché, j'en étais surpris car même si j'eus du mal à bouger ma main, je ne pensais pas que cela était aussi grave.

C'est donc avec un pansement bien plus gros, des antidouleurs et pas le moindre mobilier de rechange que je rentrai chez moi cet après-midi là. Je n'avais même pas eus le courage d'aller à la boutique pour écrire sur la porte mon absence. D'un certain sens, je n'en avais rien à faire et cela me remplissait de honte. Un homme me refuse et voilà ce que je deviens. C'est bien laid, je le crains. Les jours défilèrent et ma solitude mélangée à la sobriété de ma maison ne m'aidèrent guère à retrouver le moral. Je mangeais peu, fumait dans toute la maison sans en avoir cure, lisais et dormais beaucoup.

Ce soir pourtant, j'ai décidé que sortir me ferait du bien. L'alcool aussi. Chose assez incroyable pour qui me connait, je haïssais l'alcool avant. Maintenant, je me dis que peut-être, cela pourrait être quelque chose de bien pour moi. Ma main me lance un peu, il est vrai, et je suis incapable de la fermer entièrement. Les docteurs pensent que je devrais pouvoir tout récupérer mais je n'en suis pas sûr. De plus, la cicatrice est grosse et bien visible, elle s'étend de la paume de ma main à mon poignet.

J'en suis à ma quatrième bière quand soudain un homme m'accoste, il me lance un grand sourire et semble tenir à avoir une conversation avec moi. Je hausse un sourcil tant cela me semble étrange mais bon, pourquoi pas. Rien en lui ne me rappel Yann, si ce n'est peut-être la couleur de cheveux. Je suis vraiment misérable. Je lui souris, il semble content. Il me raconte des blagues, elles ne sont pas drôle mais je m'en fiche, je fais comme si c'était le cas. Je me retourne et ne vois que des hommes autours de moi, je ne comprends pas pourquoi jusqu'à ce que je pose les yeux sur une grande affiche. "Soirée gay célibataire". Dans quel pétrin me suis-je donc mis ? Suis-je tellement perdu dans mes pensées que je n'arrive pas à lire. Je deviens mal à l'aise puis je repense aux paroles de Yann, ne m'avait-il pas conseiller de regarder des pornos gay ? Pff, je vais même mieux faire que cela !

Je me retourne vers l'inconnu et l'embrasse. Il semble surprit mais content de mon choix. Fini de parler. Nos corps se touche, j'aime la sensation et pourtant, je sais que ce n'est pas ce que je devrais faire. Il m'entraîne sur la piste de dance et je le suis, nos corps son proche et nos bouches ne se quittent que très brièvement. Je doute que notre dance ressemble à quoi que ce soit mais tant pis, personne ici ne me connait et puis, il faut bien que j'oublie Yann non ?
© 2981 12289 0


Dernière édition par Jack D. O'Benrose le Dim 13 Déc - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 6 Nov - 18:48


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Il n'y avait rien de tel qu'une bonne petite soirée dans un bar pour se vider la tête. Cela faisait presque un mois que je n'avais pas vu Jack. Même si en fait il m'arrivait de ralentir en passant devant sa boutique, mais jamais je ne descendais. Je passai juste mon chemin. Peut être pour me rassurer que sa librairie était toujours ouverte, que le propriétaire n'avait pas quitté la ville. C'était ridicule. Je ne pouvais pas m'être attaché à ce gars, qui m'avait jeté hors de sa maison comme une vieille chaussette.
J'essayais de ne pas pas penser à lui, me dépensant sur mes élèves et sur les coups d'un soir. La liste s'allongeait, juste parce que je ne voulais pas songer à quelqu'un.
Alors bien évidemment quand j'avais entendu parler d'une soirée gay à Yarvil je n'avais pas pu résister. Ca changerait de Pagford. J'étais loin de me douter que je retrouverai Jack dans cet endroit. Encore moins en pleines danse langoureuse avec un mec. Finalement, il avait peut être bien écouter mon conseil. Mais ce mec ça devrait être moi, moi qui devrait être en train de danser avec le libraire. Je devais vraiment être bourré pour sentir la jalousie me faire lever de mon fauteuil. Ma compagnie, je me souvenais plus de son nom, me demande où je vais. Je lui réponds que je vais pisser. C'était pas ma mère, je faisais ce que je voulais.

Je rentrais dans la piste des danses, essayant de contourner les gens jusqu'à arriver à Jack. Je sais pas ce qui me prenais mais tout ce que je retenais  c'était que mon poing vint s'écraser dans la mâchoire du mec qui osait toucher à mon libraire, le faisant tomber.

- Ôte tes sales pattes de lui !

J'avais gâché la petite fête mais je m'en foutais. L'autre se relevait et je me mettais en position de boxeur. Si fallait en découdre y'avait pas de soucis, mais Jack était à MOI. Un vigile arriva avant que l'on puisse se sauter dessus. C'était évident que j'étais le gros vilain et il me demanda gentiment de sortir. Je râlais dans ma barbe, jetant un regard noir au voleur de mec avant de suivre sagement le vigile jusqu'à la sortie.
Une fois seul, je shootais dans la poubelle, à défaut de pouvoir casser la gueule à ce mec. Je finissais par m'allumer une cigarette en m'adossant contre le mur.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 6 Nov - 21:38

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

L'espace d'un instant, j'ai l'impression de rêver.

De faire un cauchemar même. Entre deux baisers avec l'inconnu, j’aperçois le visage de Yann, il n'a pas l'air content. N'est-il donc pas possible que je le sorte de ma tête ? Je continue de danser quelques secondes, pas plus car mon comparse s'écroule par terre. Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il se passe. Il se tient la mâchoire et semble avoir mal, je tourne la tête en direction de la personne qu'il regarde.

Non.

Et bien si, c'est bien Yann. Je ne l'ai pas rêver, ou alors je suis vraiment trop alcoolisé. Yann s'adresse à l'homme à terre, il lui ordonne plus qu'il ne lui demande de ne plus me toucher. J'en reste sans voix. L'homme se relève et alors qu'ils allaient clairement se battre, le vigile arrive et demande à Yann de sortir. Je suis incapable de quelconque réaction tant ce qui vient de se passer est absurde. Je viens ici dans le but d'oublier Yann, de passer à autre chose et celui-ci ne trouve pas mieux que d'être présent et de réduire à néant mes efforts de socialisation d'un coup de poing en déclarant tout fort qu'il n'a pas le droit de me toucher ?! Mais qu'ai-je donc fait au bon Dieu pour mériter cela ! La colère commence à s’immiscer en moi. De quel droit se permet-il de décider si quelqu'un est assez bien pour moi ou non ? Je retourne au bar et paie l'addition et je sors sans plus attendre. Dans l'entrée il y a un miroir et je prends quelques secondes pour m'observer. Je suis bien maigre et cela se voit même sur mon visage. Des cernes profondes me donnent un air peu abordant et mes cheveux n'en font qu'à leur tête. Ajouté à cela une tenue plus qu'approximative, je me rends compte qu'en effet, je ne prends plus le moindre soin de moi.

Dehors, l'aire est frai. Je m'allume un cigarette dans le but de me calmer. Je ne vais pas lui mettre un poing dans la figure, si ? Non, quoi que j'en meurt d'envie. Je ne sais même pas pourquoi je suis sorti, ai-je envie de me confronter à lui ? Non, mais il le faut afin qu'il me laisse tranquille. Je regarde au tours de moi et le vois contre le mur. Je m'approche de lui d'un pas décider. Il faut vraiment qu'il comprenne qu'il ne peut agir de la sorte, surtout après ce qu'il m'a dit la dernière fois.

C'était quoi ça ? Qu'est-ce qu'il t'a pris d'agir de la sorte ! Je vis ma v...
Aïe !
Saleté de blessure !


Ma cigarette tombe par terre et je m'empresse de la ramasser avec ma main valide. Je lance un regard mauvais à l'autre pour lui faire payer cet faiblesse soudaine et inopportune. Il arrive que de temps à autre que cette maudite blessure me fasse lâcher les choses que je tienne et me fasse alors affreusement mal. Saleté de tendon.

Le regard que je lance à Yann n'est pas moins mauvais que celui pour ma mains. Après tout, c'est de sa faute si je me suis ainsi blesser. Du moins, c'est ce que j'aime à me dire. J'ai mal de le voir se croire tout permis avec moi sans tenir compte de mon avis.

Je vis ma vie comme je l'entends, d'accord ?


Je pince mes lèvres de toute mes forces, j'ai mal au coeur et la douleur au poignet est encore plus intense. Il me faut quelque chose contre toute cette douleur. Je m'appuie sur le mur quelque seconde et tire sur ma cigarette en silence. Je lui accorde la possibilité de s'expliquer s'il le veux mais, je l'enverrais probablement chier. Comme il l'a fait un mois en arrière.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 7 Nov - 16:44


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Je savais que ça lui plairait pas mais j'en avais rien à foutre. Il n'avait qu'à pas faire ça devant moi. Même si il devait sans doute pas savoir que j'étais là. Il s'avançait vers moi, pas l'air content du coup avant de se mettre à m'engueuler. Je voyais alors qu'il avait plus rien du Jack que j'avais rencontré. Il avait l'air d'un mort vivant et je me sentais responsable de son état. C'était de ma faute non ? Ça pourrait l'être de qui d'autre ?
Il avait lâché sa cigarette, parlant d'une blessure et je baissais mes yeux sur sa main blessée. Qu'est ce qui lui était arrivé ? Il me lançais un regard mauvais, comme si c'était de ma faute aussi si il s'était fait mal.

- On voit ce que ça donne

Répliquais je avec un sourire narquois. Je voulais pas agir ainsi avec lui, mais c'était plus fort que moi. A vrai dire je ne savais même pas ce que je désirais à cet instant. Le serrer dans mes bras, m'excuser ou bien tout simplement partir. Je finissais par jeter ma cigarette, l'écrasant avec ma chaussure.

- Je croyais que personne ne devait voir que tu fumais

Visiblement ce secret n'était plus d'actualité. J'enfouissais mes mains dans mes poches, levant les yeux vers le ciel. Peut être que si je l'ignorais il allait partir. Mais je voulais pas qu'il s'en aille. Foutu esprit contradictoire. Foutue bières.

- T'es tout le temps dans ma tête, et c'est chiant !

Finissais je par déclarer, baissant mon regard vers lui avant de rajouter.

- Si je t'ai repoussé c'était pour te protéger, parce que je suis pas un mec pour toi...Toi t'es trop haut, t'es trop bien pour le pauvre type que je suis

Je parlais sans réfléchir, me rendant compte après de ce que je racontais. Mon dieu, j'avais vraiment dis toutes ces mièvreries, me crachant dessus tout seul ? Fallait vraiment que j'arrête de picoler. Je faisais vaguement un geste de la main pour lui signer d'oublier ce que je venais de dire. Avec un peu de chance, la vieillesse l'avait rendue à moitié sourd et il avait rien entendu.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 7 Nov - 18:14

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Oui, en effet, je vois aussi ce que cela donne. Est-ce si mal que cela que je change ? Je suis sceptique. Je ne pense pas que j'étais bien plus intéressant avant et je me suis fait dragué, n'est-ce pas la preuve que cela ne soit pas pire. Je soupire et attends la suite car monsieur n'a pas l'aire de vouloir s'arrêter. Son sourire est méprisant et je hausse un sourcil. Compte-t-il me faire mal une fois de plus ? Je ne sais pas mais si c'était le cas, c'est raté. Je sais que je suis tombé, il n'y a rien de secret à cela.

C'est à mon tour de lui lancer un sourire narquois. Ainsi il se souvient que je ne fumais pas devant les autres, c'est qu'il a une bonne mémoire le petit. Cela dit, c'est bien lui qui m'a dit que c'était ridicule, je n'avais pas fait le rapprochement jusqu'à présent. Combien de choses ai-je donc fait à cause de lui ?

En effet mais bon, tu m'as bien fait comprendre la stupidité de la chose alors bon...

Je tire sur ma cigarette et souffle volontairement dans sa direction, comme pour chasser le parasite qu'il est. Cela ne semble malheureusement pas fonctionner. Je m'attends à ce qu'il s'en aille mais non, monsieur semble encore vouloir me parler. C'est bien étrange quand on sait que ma compagnie ne lui est pas agréable. Je m'apprête alors à me retourner afin de retourner dans le bar quand il prend une fois de plus la parole. Il semble mal à l'aise et bien trop alcooliser pour prendre quelconque décision. Par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il me dit. Moi, être tout le temps dans sa tête ? Mais c'est l’hôpital qui se moque de la charité ou quoi ?

Je te demande pardon ?

Je n'ai pas le temps d'enchaîner que celui-ci à repris la parole avec un entrain presque effrayant. Ce qu'il annonce tout haut et tout fort me fait clairement halluciner. Je remercie l'alcool que j'ai bu de me permettre de ne pas avoir la moindre réaction sur mon visage. L'alcool ralentit les réflexe, quelle bénédiction ! Je n'en reste pas moins complètement hébété. Je pense que si une licorne était apparue, cela m'aurais fait exactement le même effet.

J'aimerais croire qu'il se moque de mois une fois de plus mais je sais que c'est faux. Il est beaucoup trop directe pour mentir et son geste de la main suffit à me convaincre davantage. Mais bordel, qui est-il pour décider s'il est bien ou pas pour moi ? J'ai envie de l'embrasser, pour lui donner une bonne raison de penser à moi. Je soupire et écrase ma cigarette par terre. Je ne sais pas ce que je suis censé faire et l'alcool, même si cela à de bon côté, cela m'empêche de réfléchir clairement. Je me retiens, il m'a fait trop mal pour que je lui saute dessus et ma main m'en empêcherais clairement. Trop douloureux.

Est-ce que tu saurais où je pourrais trouver des anti-douleur à cette heure-ci ?

J'ai trop mal et bien honte de l'avouer. Changer de sujet me permet de faire comme si de rien n'était mais je sais que ce n'est pas la bonne solution. Je me retourne et observe le ciel nocturne avant d'enchaîner. Il faut que je lui réponde.

Tu sais, tu n'as pas à décider ce qui est bien ou non pour moi.
Je suis assez grand pour le faire tout seul.


Parler au ciel, c'est plus facile. Cela me permet de prendre de la distance, de penser que je suis dans une pièce de théâtre et non avec l'homme qui fait souffrir mon coeur.

Il n'y a pas de bonne solution.
Il n'y en aura probablement jamais.
Être meurtris ou l'être encore.
Il n'y a guère de choix.
Seul la manière change.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 7 Nov - 20:39


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Je me retenais de rire lorsqu'il me demanda où il pouvait trouver des anti-douleurs. C'était tellement hors sujet, et du coup je pensais vraiment qu'il avait rien entendu. A cette heure-ci, Jack ne risquait pas de trouver de pharmacie ouverte. Mais il avait de chance, j'avais emmené mon tube de médicament avec moi. Est ce que je partagerais avec lui ? Si c'était de ma faute si sa main avait été blessé, je devrais sans doute.
Je finis par sortir l'objet de ma poche et l'ouvrit avant de faire tomber la dernière pilule dans la paume de ma main. C'était déjà vide alors que j'en avais acheté il y a deux semaines. C'était de la faute de Jack. Il me hantait alors ça m'énervait. Résultat mon genou me faisait mal. Le médecin disait que c'était dans ma tête mais c'était faux. Je le savais, c'était un gros mytho.

Je m'avançais d'un pas vers le libraire, lui tendant le cachet. Il avait raison oui, il était assez grand pour prendre soin de lui tout seul, de choisir. Moi j'avais choisie de ne pas lui faire du mal.

- Tu me connais pas Jack

A cause de moi ma mère était dans un hôpital psychiatrique. J'avais brisé pleins de coeur. Je voulais pas encore plus briser le tien. Partir avant qu'il ne soit trop tard. Mais visiblement ça l'avait été, sinon la déclaration qu'il m'avait faites chez lui n'avait aucun sens.
Je m'approchais encore, posant ma main sur sa joue.

- Si on sort ensemble...tu souffrira...et j'ai pas envie de te faire souffrir...

Parce que j'étais comme ça. Je n'étais qu'un rêve brisé, et je haïssais le monde pour cela. Et si Jack devenait le mien, ça finirait inéluctablement en big-bang.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 7 Nov - 22:38

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Il sort un tube de sa poche, je suppose que c'est un anti-douleur. Je m'étonne du fait qu'il en aie sur lui. Serait-ce à cause de son genoux ? Je n'en sais rien. Je ne lui demande pas. Il s'approche de moi, je me retourne et il me tend le comprimé, je le prends et l'aval sans préambule. Je lui fais confiance, de toute manière il aurait pu m'empoisonné que cela ne m'aurait pas spécialement déranger. Avec la vie que j'ai, je ne vois pas en quoi continuer.

Il me dit que je ne le connais pas. C'est un fait, je le sais. Pourtant quelque chose dans son regard me fait comprendre qu'il s'en veut. Je me demande bien ce que cela peut-être, qu'est-ce qu'un homme peut-il faire pour s'en vouloir de la sorte ? C'est triste, je regrette que cela lui soit arrivé. Finalement, ne faisons-nous pas une bonne paire ? Deux tares, deux hommes amochés par la vie, sans attache, sans aide. Je souris. Il pose sa main sur ma joue, j'apprécie le geste bien que je ne devrais pas.

Je sais.

Je sais tout cela. Pourquoi me touche-t-il alors. Pourquoi je ne recule pas, pourquoi est-ce que je m'approche de lui ? Ce qu'il me dit est vrai. Nous le savons tous les deux. Je vais souffrir. Je vais le maudire, maudire ce jour et ce choix. Je le sais très bien. Rien de bien ne peut sortir de cette relation. Nous sommes trop amochés. Deux blessés se tenant par la main, ils finiront forcément par se faire tombé. Sombré encore plus bas qu'avant.

Le problème est pourtant bien plus profond, quelque soit mon choix, il reviendra. Même si je le repousse, même s'il me repousse, nous reviendrons inéluctablement l'un vers l'autre. Comme deux aimants gravitant l'un autours de l'autre. L'explosion n'en sera-t-elle alors que plus forte ? Je n'en sais rien. J'ai trop bu et je délire sûrement. La tête me tourne malgré le fait que ma main ne soit plus douloureuse. L'anti-douleur, suis-je bête ! Je n'ai rien mangé aujourd'hui et rien bu si ce n'est de l'alcool, bien sûr que cela ne fait pas bon ménage. Un instant je me demande si je vais mourir, simplement, stupidement, tout ça parce que j'ai mélangé alcool et médicament.

Je sais tout cela Yann.

Je pose ma main sur celle de Yann, toujours sur ma joue. Je me penche en avant et l'embrasse. Parce qu'il n'y a rien de mieux à faire. Parce que le fuir ne résoudrait probablement rien. Parce que je sens qu'il ne me reste que quelques secondes de conscience avant de sombrer dans l'inconscience. J'y mets tout l'affection que j'ai pour lui et, aussi soudainement, je me redresse et le regarde dans les yeux.

De toute manière, même si je te fuyais maintenant, tu reviendrais toujours n'est-ce pas ?

J'ai ce besoin urgent de savoir si je me trompe ou non. Si effectivement, quoi que l'on fasse, nous serons toujours confronté à l'autre et incompréhensiblement attiré. Ce sont peut-être les pensées d'un homme qui sombre. Je tente de rester debout, j'attends sa réponse. Je sais que je vais y arriver.

Soudain, le néant. Je sais que je tombe contre lui, je sens son parfum, l'odeur de sa peau, je me sens bien. Si je dois mourir, ce sera avec un dernier souvenir magnifique. Je souris, ou alors je le pense. J'espère que Yann saura quoi faire. Qu'il m'amènera chez lui. Je n'aime pas les hôpitaux.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 8 Nov - 18:39


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Il savait. Ou plutôt il l'avait compris. Avec moi ça serait pas comme dans les films romantique. Ca finirait en larmes sur le parquet. Je savais pas si c'était pire de vouloir quelqu'un ou bien de savoir qu'on détruirait cette personne. Mais cette main sur sa joue, ça prouvait bien que malgré tout, que je voulais Jack. J'étais inexorablement attiré par lui et ce n'était pas ses soirées où je m'accrochais à son souvenir en me faisant plaisir qui allait me dire le contraire.
Il m'embrasse. Ce n'était ni sauvage ni passionnel. C'était tendre et affectueux. Je sentais mon coeur battre plus fort dans ma poitrine, la chaleur me montant aux joues déjà rosit à cause de l'alcool et du froid dehors.

- Oui

C'était sortie tout seul. Je n'avais même pas réfléchie une seconde pour répondre à sa question. Même si il me fuyait je reviendrais, de près ou de loin. J'étais têtu. Je n'arrêterai que si il me supplierait de le faire.
Jack s'écroulait tout d'un coup contre moi et il avait de la chance que j'étais un ancien athlète. Il venait juste de s'évanouir. Trop d'émotions ou bien ? Je n'avais pas calculé le mélange des médicaments et de l'alcool. Il fera juste un bon dodo, inutile de l’amener à l’hôpital. Devais je le ramener chez lui ou bien chez moi ? L'état de mon appartement était vraiment déplorable comparé à sa maison. Mais on se poserait pas de question aux Champs si je rentrais avec un vieillard chez moi. Pagford c'était les rois des rumeurs là bas. Ma décision était donc prise.
Il n'y avait personne dans les alentours, j'en profitais pour souvever Jack dans mes bras en direction de ma voiture. J'espérais ne pas croiser de flic. Même si j'étais lucide j'avais quand même des grammes d'alcool dans le sang.

Une demi-heure plus tard je me garais devant chez moi. Je n'avais croisé personne sur la route. Je sortais Jack de l'arrière de la voiture où je l'avais allongé. La lueur d'une cigarette à une fenêtre me fit lever les yeux. Ma voisine de pallier. Je haussais les épaules.
Porter un corps c'était comme porter des haltères. Et sans ascenseur c'était vraiment fatiguant. C'était donc ravie d'arriver devant ma porte que je laissai mon fardeau pour pouvoir ouvrir. Je reprenais à nouveau Jack avec moi, fermant la porte avec mon pied derrière moi avant d'aller le déposer sur mon lit. Je poussais du pied mes vêtements sales dans un coin de la pièce. Si j'avais su j'aurai ranger, mais j'avais la flemme de le faire à cette heure-ci.
Je retournai dans le salon, me laissant tomber sur le canapé où trônait aussi des affaires sales. Y'en avait vraiment partout. Je haussais les épaules. Ca représentait ma vie : un vrai bordel. Et je parlerai pas non plus des bouteilles de bières vides sur la table basse et de la boite de pizza. Moi j'avais pas des décorations sur les murs, j'avais des objets alimentaires.

Je m'étirai et enlevais mes chaussures avant de m'allonger sur le canapé, attrapant un gilet qui trainait sur le sol en guise de couverture. Je fermai les yeux et trouvait rapidement le sommeil.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 8 Nov - 22:06

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Je me réveille en sursaut.

Je tente d'observer autours de moi, j'ai de la peine à distinguer quoi que soit. Dehors il fait encore nuit, je le remarque au lampadaire qui brille derrière la fenêtre. J'ai mal à la tête, je m'assieds doucement dans ce lit qui n'est pas le mien. Je me souviens. Tout me revient en mémoire, même ce que je ne devrais probablement pas me souvenir. Il m'a dit oui. Je ris sans entrain seul dans ce lit. Il m'a dit oui. Quoi que je fasse, il ne me laissera pas tranquille. J'observe le plafond et me dit que finalement, il doit bien m'apprécier. Peut-être pas autant que moi, peut-être autant. Il semble vivre entouré d'un mur. S'interdisant d'aimer, s'interdisant le bonheur. Ce n'est pas drôle mais je souris. Je me suis mis dans une situation bien étrange. Je secoue la tête, qu'importe, je ferais tout pour qu'il regagne confiance en lui. Même si je dois y laisser mes plumes. Toute, jusqu'à la dernière. De toute manière, je ne suis qu'un vieux, il ne me reste pas tant d'année à vivre.

Je soulève doucement la couverture et me redresse. J'ai froid, peut-être est-ce une mauvaise idée que de me lever. Peu importe, il faut que je vois comment Yann va. Je me souviens qu'il m'a porté jusqu'à chez lui, j'en suis impressionné. Non pas que je le pense faible mais de là à me porter sur une pareille distance. Il y a de quoi être impressionné. Mon pied heurte quelques choses, je me baisse et remarque un tas d'habits. Il est bien bordélique. Je ne peux pas lui faire de reproche, mon appartement n'est pas dans meilleur état actuellement. Je sors et entre ainsi dans ce qui semble être le salon. La faible lumière extérieur me permet de distingué les formes à l'intérieur de la pièce. À droite se trouve un canapé et Yann y est endormi. Il semble si calme quand il dort. Plus de problème, il semble tellement plus jeune, cela fait me demander quel âge il peut bien avoir. Cela me réchauffe le corps de le voire ainsi. Il n'y a sur lui qu'un ridicule petit gilet, je n'aime pas cela, ce serait bien bête qu'il prenne froid pour moi. De plus, cela ne doit pas être très confortable. Je retourne dans la chambre en faisant attention à ne pas m'encoubler et prends le duvet. Je le pose sur Yann avec douceur, je n'ai pas envie de le réveiller aussi tôt. Ma montre m'indique qu'il est 5h28, ce n'est pas une heure raisonnable pour se lever. Je m'en fiche. J'ai congé demain et tous les autres jours pendant encore deux semaines. Yann aussi ne travaille pas demain, du moins je l'espère pour lui. Demain, enfin, aujourd'hui plutôt. Nous sommes samedi.

Je contemple son salon comme d'autre contemplerait une oeuvre d'art. Toute sa personnalité y est reflété. Les ombres des bières, les boîte de pizza, du linges sales, cela est bien similaire à chez moi. Si ce n'est qu'il n'y a pas de bière. Je me dirige vers la cuisine d'un pas hésitant, j'ai peur de faire tomber quoi que ce soit. J’aperçois le frigo et l'ouvre sans gêne, il n'y a que des bières qui soient fraîches. Cela ne me dérange pas. Ne faut-il pas guérir le mal par le mal ? J'ai bien changé en si peu de temps. Qu'il en soit ainsi. J'ouvre la bière et ferme le frigo. Je reviens au salon, je n'ai pas envie de retourner dans la chambre, je n'arriverais pas à dormir de toute façon. Pas après ce qu'il s'est passé ce soir. Je m'assied par terre contre le fauteuil. J'ai besoin d'être proche de Yann, autant que j'aurais besoin de le fuir. Mais voilà, je ne sais pas si la porte est fermée, je ne sais pas où alors serait la clef et je ne saurais pas plus où je suis ni à combien de temps chez moi. Trop de chose qui font qu'il m'est impossible de partir. J'appuie ma tête contre ce qui semble être une des jambes de Yann en douceur. J'apprécie ce contacte, quand bien même il n'est peut-être pas réel. J'observe le ciel par delà la fenêtre. Il n'y a pas le moindre nuage dans le ciel, je n’aperçois cependant pas les étoiles à cause de la lumière du lampadaire. Je m'en fiche. Je bois tranquillement ma bière et m'allume une cigarette. Un cendrier se trouvant sur la table en face de moi.

Une nouvelle vie m'attend. Elle sera sans aucun doute forte en émotion, j'ai hâte, j'ai peur.

Yann, jusqu'où nous aimerons-nous ?
Jusqu'où nous détruirons-nous ?
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mar 10 Nov - 18:26


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

La faim m'avait réveillé. J'avais souvent la dalle après avoir picolé. Je savais pas quelle heure il était, je n'étais de toute façon pas vraiment programmé le Week end. Je mangeais à l'heure que je voulais. Je finissais par ouvrir les yeux avant de m'étirer. Le canapé était moins confortable que mon lit, mais je n'allai pas mettre Jack là dessus. D'ailleurs en parlant de lui, il y avait une tignasse adossé au canapé. Je lui offrais ma chambre et il venait camper dans mon salon. Si j'avais su j'aurai échangé les places.

- B'jonr


J'étais encore un peu endormie. Et d'ailleurs je serai bien retourné dans mon sommeil mais j'avais faim. Je finissais par me relever et demandait en me dirigeant vers la cuisine.

- T'veux un café ?

Moi j'en avais grandement besoin mais pas dès le matin. J'allai être excité toute la journée. Alors le matin je consommais du lait. Je sortais cependant une tasse pour Jack et laissa le café se préparer. Je pris un bol et le remplie de lait avant de le mettre au micro-onde.
Je savais pas si on devait parler d'hier soir ou non. Tout de suie là, j'étais pas très chaud pour discuter sérieusement. Je le serai même sans doute jamais.

- Il lui est arrivé quoi à ta main ?

Maintenant que j'étais calmé je pouvais faire mon curieux.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mer 11 Nov - 18:46

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Yann remue sur le canapé, je sursaute car je ne m'y attendais pas. Je jette un oeil à ma montre, il est 6:41. Ainsi cela fait plus d'une heure que je suis assis ici. Le temps passe vite quand on a l'esprit occupé. Je me demande bien ce qu'il va se passer à présent. Je n'ai guère envie d'en parler, il est trop tôt. Je regarde les deux bières devant moi. Une est finie et l'autre à moitié entamé. Je suis incurable. Je prends une gorgée et lance finalement un regard à l'homme à moitié endormi. Il ne semblait pas avoir passé la meilleur nuit de sa vie, rien d'étonnant à cela.

Bonjour.

Parce que je suis poli et que ne pas lui répondre aurait sérieusement glacé l'ambiance. Je ne m’embarrasse cependant pas à lui demander s'il a bien dormi, la réponse étant clairement non. Quand  il se lève et me demande si je souhaite un café, j'observe ma bière d'un regard mitigé. Dois-je continué à boire de l'alcool ou non ? Cruel dilemme... Je me lève à mon tour. Mon dos me lance, ce qui n'a rien d'étonnant après une heure assis par terre. Je finis ma bière et finalement décline son offre. Je préfère le thé et je n'ai pas envie de lui demander s'il en a.

Non, c'est gentil.

Je remarque qu'il a déjà commencé à préparer la boisson, je me sens désolé mais bon, il n'a même pas attendu ma réponse. C'est donc de sa faute. Je passe derrière lui et cherche un verre, l'opération n'est pas évidente quand on n'est pas chez soi. Est-ce que je viendrais souvent chez lui à l'avenir ? Je hausse les épaules et me sert un verre d'eau.

Désolé. Pour le café.

Je m'excuse, parce que c'est du gaspillage. Et puis, parce que je ne vois pas quoi dire d'autre. Je sirote gentillement mon verre d'eau dans cette cuisine. Elle me semble plus petite que la mienne et de ce fait, nous ne sommes guère loin l'un de l'autre. Alors que le lait chauffe dans le micro-onde je me dis qu'il serait temps de le remercier.

Merci de m'avoir ramené ici. Je pense que c'était une mauvaise idée que de mélangé médicament et alcool mais bon... Je ne suis pas mort.

Ma voix manque d’entrain, je le remarque enfin. Même si je n'ai jamais été très expressif, je m'étonne quand même. C'est donc à cela que je ressemble à présent. Ce n'est pas très beau. Je recule et m'en vais vers le canapé. Je m'assieds et prends une grande respiration, l'odeur de Yann est partout, j'apprécie cela et même si je ne me sens pas au meilleur de ma forme, je me sens en sécurité. Lorsqu'il me demande ce qu'il est arrivé à ma main, j'ai envie de rire. Très fort, très bruyamment. Mais je n'en fais rien. Après tout, c'est parce que j'ai rit si Yann est parti la première fois. Je ne compte pas renouveler l'expérience. Et puis, mon rire n'a rien d'agréable en ce moment, même à mon oreille.

J'ai... Comment dire... Effectué quelques changement dans la décoration chez moi après tout départ... Et je crains avoir été trop enthousiaste.

J'ai pesé mes mots, ne sachant quoi dire réellement à Yann. À dire vrai, je n'ai pas la moindre idée quant à l'objet qui m'a blessé. Il y avait bien trop de sang un peu partout pour que j'identifie la source de ma blessure. Et puis, je n'en avais pas grand chose à faire. Je tente un sourire dans sa direction mais le coeur n'y est pas. Cela viendra avec le temps, après les explications. Et un jour, il disparaîtra de nouveau.

C'est sympathique chez toi.

Ce qui est vrai. La lumière pénétrant enfin dans l'appartement me permet de mieux observer le décors dans lequel je me trouve. C'est vrai qu'il y a nombre de déchet mais si on n'y prête pas attention, l'appartement est vraiment bien conçu et ce, même s'il n'est pas des plus grand. Je me demande à quel étage nous sommes car je crois me souvenir qu'il aie du monter des escaliers.

Je ne sais pas où va aller la conversation ainsi, je préfère attendre quelconque réaction de Yann. Je ne souhaite pas le pousser à quoi que ce soit aujourd'hui.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 13 Nov - 17:59


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Il voulait pas de café, tant pis je le boirais moi-même plus tard. C'était pas perdue. J'avais pas vraiment l'habitude d'avoir quelqu'un chez moi le matin. La plupart du temps les gens partaient une fois réveillé. Mais Jack c'était pas tout le monde, c'était...Jack. J'avais pas vraiment de mot pour le décrire, il avait montré de nombreux visages depuis notre rencontre.

- T'excuse pas

Il buvait son verre d'eau. Vu l'alcool qu'il avait du ingurgiter hier soir mieux valait qu'il s'abatte sur ça. Je me demandais si c'était de ma faute si il s'était mis à boire comme ça. Sans doute que je me prenais trop pour le centre du monde dans la vie de Jack pour penser ainsi. Il avait peut être d'autre soucis.

Face à ses remerciement je lui offrais un micro-sourire. J'allai pas le laisser dans la rue et il y avait pas besoin d'aller à l’hôpital pour ce genre de chose. Si il savait le nombre de fois que ça m'étais arrivé quand j'habitais à Londres.

- J'aurai vraiment été triste si tu étais mort

Soufflais je avec un petit sourire avant de me diriger vers le micro-onde qui vient de sonner la fin de la cuisson. Je m'en vais rejoindre Jack sur le canapé, en profitant au passage pour poser une question sur sa main. Doucement je posais le bol entre deux bières.

- Oh...désolé

Je me pinçais les lèvres. C'était donc de ma faute si sa main se retrouvait blessé. J'avais vraiment dû profondément le blesser pour qu'il en vienne à dévaster son salon. D'autant plus que son foyer était vraiment agréable, bien plus que le mien qui ne ressemblait pas à grand chose. C'était un grand foutoir et j'étais étonné que Jack me dise qu'il trouvait cet endroit sympathique.

- J'ai sans doute voulu le faire ressembler à celui que j'ai dû quitter pour m'installer ici

Je soupirai. Il fallait que j'arrête de songer au passé, à ce que j'avais manqué. Même si c'était difficile de le concevoir, j'aimais bien mon nouveau métier, enseigner à ses gosses et ça me ferait chier que l'école ferme à cause des petits vieux du Conseil. Le plus terrifiant était sans doute ce que j'avais ressenti quand j'avais vu Jack danser avec l'autre mec. Je le savais, cette jalousie n'était pas anodine. J'avais l'impression de me retrouver quand j'étais plus jeune, avant que ma vie ne bascule.
Mon genou se remettait à me faire mal mais j'avais plus d'anti-douleurs. J'avais donné le dernier à Jack. Le petit dealer ne devait pas être encore debout à cette heure là.

Je passai une main dans mes cheveux, les décoiffant encore plus qu'il ne l'était déjà. Je ne savais pas ce que Jack attendait de moi, il était clair que je ne lui apporterai rien de bien au final. Pourtant j'avais envie d'être avec lui. Je tournais la tête vers le libraire et je me penchai vers ce dernier pour l'embrasser délicatement.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 13 Nov - 21:45

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Plus le temps passe, plus je me demande si Yann et moi n'avons pas échangé nos place à un moment donné.

D'abord, il s'en fiche du café, soit, cela n'a rien d'exceptionnel. Ensuite, il m'offre un sourire, petit certes, mais quand bien même. Il va même jusqu'à me dire qu'il aurait été triste si j'étais mort, c'est à mon tour de sourire, sans joie cependant. Qu'il s'inquiète pour moi, c'est là un bien beau présent. Et c'est également flatteur, Yann semblant ne s'attacher à personne. Puis, quand il apprend pour ma main, il s'excuse. Simplement, ni trop, ni pas assez.Il s'infiltre en moi le sentiment qu'alors, finalement, nous pourrions peut-être nous entendre. Il s'en veut mais quand bien même, cela ne m'importe pas tant en ce moment. J'ai l'impression de vivre entouré de coton, rien ne me touche spécialement alors que je sais que d'un sens, je devrais être fou de joie qu'il m'aie accepter. Peut-être est-ce à cause des deux bières que j'ai bu, cela me semble pour autant peu probable. Non, j'ai juste le coeur meurtris et ce n'est pas demain qu'il ira mieux. Si grâce à cela je prends de la distance, tant mieux.

Yann aborde brièvement son passé. Rien qu'un instant, une brèche dans son mur. C'est bien, nul doute que je pourrais l'aider alors. Il n'est pas impénétrable. Mais pas à présent, c'est bien trop tôt, trop tôt le matin et trop tôt dans notre relation. Cependant, après qu'il aie soupiré et qu'il m'aie dit cela, je pose doucement ma main sur sa joue. Une caresse, lente mais douce pour l’apaiser, pour lui faire comprendre que c'est bon, qu'il n'a pas besoin d'en dire plus.

Je repose ma main sur ma jambe et j'attends, dans le calme.

Yann se retourne finalement vers moi. Il m'embrasse. C'est tendre, délicat, plein de sentiment. Trop de sentiment. Est-ce que nous avons donc changé de place ? Yann, jaloux et amoureux. Moi, blasé et blessé. Je souris contre ses lèvres. Je passe ma main dans ses cheveux et approfondis ce baiser si beau. Il est tellement beau avec ces cheveux décoiffés, avec sa tête du matin. Est-ce que je me réveillerais souvent en sa compagnie ? Il est adorable et me rend heureux. Gentiment, tranquillement. Je ressens ce coeur battre dans ma poitrine, c'est bien faible mais c'est un début.

Je l'attire contre moi, dans une étreinte que je souhaiterais pleine d'émotion, je ne sais pas si j'arrive à transmettre cela. Je m'en fiche. Je fais comme je peux. Peu à peu je me retrouve plus en dessus de lui qu'autre chose. Ainsi, même en n'ayant pas la moindre expérience, j'ai tendance à vouloir prendre le dessus ? Peut-être parce que je ne sais rien faire d'autre. Je m'éloigne de lui et l'observe, il est magnifique. Vraiment magnifique.

Je devrais lui parler, mais je n'ai pas envie.

Je me repenche vers lui et lui embrasse la nuque, sa barbes me chatouillant les lèvres. Je descend jusqu'à la limite du T-shirt. Le désir, je crois que j'ai du désir. Même si le coeur n'y est pas encore, le corps lui, n'a pas besoin de tout ce genre de sentiment pour fonctionner. Une question muette se peint sur mes yeux alors que je le regarde.

A-t-il envie de moi ?
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 14 Nov - 21:32


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Je n'avais pas forcément le besoin de coucher avec lui. Simplement rester dans ses bras, goûter à ses lèvres jusqu'à l'infini. Je devenais ce que je détestais : mièvre. Les bons sentiments je les avaient jeté par la fenêtre depuis longtemps et voilà que je me transformais ce matin en douceur face à Jack. Je ne voulais pas lui refaire subir à nouveau ce qui s'était passé dans sa maison. Si je pouvais en vérité, je remonterai le temps et annulerai ma connerie. Celle de m'être laissé dominer par le désir.

Ce n'était pas que je n'avais pas envie de Jack. C'était même tout le contraire. Ses baisers sur ma peau m'avait bien réveillé et je fermai les yeux, frissonnant sous ses attouchements. Ca ne me dérangeait pas qu'il prenne les choses en main, peut être se sentirait il même plus rassuré. En tout les cas j'étais pas attaché à être celui qui était au dessus. Je rouvrais les yeux, croisant son regard interrogateur. Je savais ce qu'il demandait. Je posais ma main sur sa joue, la caressant de mon pouce avant de descendre sur sa nuque.

- Oui

Ca n'avait pas changé depuis notre rencontre. C'était juste à Jack de savoir si il était prêt cette fois ci, pour ne pas avoir à nouveau une crise de fou rire. Je m'emparais à nouveau de ses lèvres, ma main passant le long de son tee-shirt pour s'y faufiler en bas. Elle remonta jusqu'au creux de ses reins. Je caressai cette peau à peine touché par les âges, alors que le propriétaire n'était plus vraiment très jeune. Je ne voulais pas le brusquer. Je voulais que la seconde chance soit la bonne.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 15 Nov - 16:12

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Je le regarde, je l'observe.

C'est plus fort que moi. Je n'arrive pas à détacher mes yeux de lui. Il s'offre à moi, comme ça, parce qu'il a confiance. Je suis touché par ces attentions pour moi, tellement que lorsqu'il me dit oui, je ne peux pas m'arrêter de l'observer. Je n'arrive pas à faire quoi que ce soit d'autre et je me sens mal à l'aise d'être ainsi pris au dépourvu. Il est là, présent. Un point d'encrage dans ma vie, un point qui probablement me fera couler. Pourtant, en cet instant, je n'ai guère l'impression que cela soit possible. Au contraire même, je le vois solide, aimant.

Ses mains s'aventure sur mon dos, touchent ma peau. J'apprécie ce contacte, cette chaleur qui provient de ses mains. Il m'embrasse, c'est doux. Encore et toujours. Je ferme les yeux. Parce que je veux que tout ceci reste dans ma mémoire, parce que je veux que jamais cela ne s'arrête. Parce qu'il est simplement celui qu'il me faut en cet instant.

Je cède.

Je le prends dans mes bras, parce que c'est ça dont j'ai besoin. D'un corps aimant contre le mien, sans jugement, sans question. Juste parce que chacun le veut. Je me fais la promesse silencieuse d'être toujours là pour lui, qu'importe ce qu'il nous arrivera. Parce qu'il est présent pour moi aujourd'hui et que c'est là, une des choses les plus incroyables de ma vie. Ma tête est blottie contre son épaule et mes bras qui le tenaient fermement se détendent jusqu'à n'être qu'une étreinte calme.

Qu'elle est étrange la vie parfois. Rien ne se passe comme on se l'imagine, n'est-ce pas ? Question sans réponses. Question sans importance.

- Merci.

Parce que j'aime me répéter. Et parce qu'il rend ma vie bien plus intéressante. J'essaie de trouver un sujet de conversation.

- Enseignant... Qu'est-ce qui t'a donc amené à faire ce métier ?

Voilà. Une conversation, j'espère que ce n'est pas un sujet qui l'embête. Aussi, par souci de précaution, je rajoute assez rapidement.

- Si tu veux bien m'en parler. Tu n'es pas obligé bien sûr.

Je regarde sa mâchoire, je ne peux guère voire autre chose vu la position dans laquelle je suis.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mar 17 Nov - 18:26


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Visiblement ça sera pas non plus pour ce matin. Jack me serra dans ses bras et je ne m'y attendais pas vraiment à ce geste. Bien qu'au fond je trouvais ça mignon et que ça m'allait très bien. J'avais pensé que je ferai des efforts pour limiter les dégâts après tout. Si le libraire voulait juste faire des câlins je devais prendre mon mal en patience. Je continuais cependant de caresser son dos. Son étreinte ferme finit par se détendre, heureusement que je suis pas en sucre et il me remercie.

- Euh...de rien ?

Je savais même pas pourquoi il me remerciai mais je supposais que y'avait une bonne raison. Peut être parce que je me gardais bien de lui sauter dessus. Il m'avait déjà remercier de l'avoir amener ici.
J'arrêtais cependant mes caresses lorsque Jack me demanda pourquoi j'étais devenue enseignant. Voilà pourquoi j'évitais les relations sérieuses, on ne papotait pas quand on se croisant que dans un pieu. Et même hors de ça je n'aimais pas parler de moi. J'avais un passé pas terrible, même si j'en avais pas honte, et je préférais le garder pour moi. Cela dit j'étais pas non plus obligé de lui dire la vérité.

- Y'avais une annonce, j'étais au chômage alors j'ai tenté ma chance

C'était un demi-mensonge. J'avais pas du tout tenté ma chance, c'était mon père qui m'avait forcé à y postuler. Je l'aimais bien mais pas quand il se mêlait de ma vie.

- Mon rêve c'était d'être champion du monde de saut en hauteur mais j'ai dû arrêter

Continuais je en reprenant mes caresses.

- Et toi, tu faisais quoi avant ?

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Jeu 19 Nov - 19:38

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Yann ne semble pas être à l'aise avec ma question, Pourtant il choisit de me répondre et j'admire son courage. Il était loin d'être obligé de le faire, surtout après que je le lui aie dit. Je sens qu'il ne me dit pas tout, mais nous avons tous nos petit secret n'est-ce pas ? J'accepte parfaitement cela. Lorsqu'il me parle de son rêve, je me sens tellement désolé pour lui. Je me demande bien ce qui l'a obligé à arrêter. Quand j'y pense, je me dis que cela ne m'étonne pas qu'il soit un ancien sportif. Il a réussit à me porter après tout, n'est ce pas là une preuve suffisante de sa forte musculature ? Il n'y a rien à répondre à une telle déclaration, tout serait superficiel et mal placé. Aussi je préfère attendre la suite.

Lorsqu'il me demande ce que je faisais avant, j'hésite grandement sur ce que je dois dire et ne pas dire. Nous avons chacun nos petits secrets n'est-ce pas ? Cependant, peut-être que si je lui en parle, il aura moins peur de se confier à moi. Mon passé est loin d'être rose. Je lève doucement ma tête de son épaule et le regarde droit dans les yeux. Mon air est bien sérieux, bien plus sérieux que ce que je m'apprête à dire.

As-tu vraiment envie de le savoir ?

J'attends la réponse en silence et reprends rapidement.

Je suis d'accord de t'en parler mais pas le droit de rire, d'accord ?

Voilà, il doit s'imaginer un millier de scénario différent. Nul doute qu'il ne trouverait pas même s'il le souhaitait. J'attends toujours qu'il me réponde en le regardant droit dans les yeux. Il arrive décidément à me changer les idées lui. Ce que je m'apprête à dire, personne ne l'a jamais su, même ma défunte femme. Il faut croire que je lui accorde beaucoup de confiance.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 21 Nov - 17:47


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Je me demandais bien ce que Jack faisait avant d'atterrir ici. Peut être était il aussi libraire ou tout autre métier intellectuel ? Je le voyais mal être boucher ou maçon. En même temps on disait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Il s'était un peu redressé pour me regarder dans les yeux, avec un air sérieux. C'était si secret à ce point ? Il me demanda si j'avais vraiment envie de le savoir, et vu sa tête ça m'intriguait réellement à présent. De toute façon ça ne pouvait pas être pires que toutes les petites besognes que j'avais faites lors de ma descente aux enfers.

- Ouais

Il était ok pour me le dire si je ne riais pas. De quel métier pouvait on rigoler ? Pour moi il y en avait aucun. Ou peut être était ce parce que je ne m'y attendrais pas. Dès le matin j'avais franchement la flemme de réfléchir alors que je pouvais avoir une réponse dans la seconde. Sauf si Jack voulait jouer aux devinettes mais dans ce cas là j'étais pas sur de vouloir participer au jeu.

- Promis

Je scellai ma promesse d'un baiser. Maintenant il devait cracher le morceau. Je l'avais plus ou moins fait c'était à son tour de me parler de lui. Finalement je savais peu de chose sur Jack. Juste qu'il avait cinquante ans et que sa femme était morte deux ans auparavant.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 21 Nov - 19:23

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Il dépose un baiser sur mes lèvres et tout bêtement, cela suffit à croire en ses paroles. D'un autre sens, je pense que je ne pourrais pas lui en vouloir s'il riait. Qui penserait qu'un homme comme moi à fait un tel métier. Le pire dans l'histoire c'est que j'aimais cela et que j'étais plutôt doué. Il faut dire que c'est ce qui m'a fait gagné un petit paquet d'argent pendant plus de quelques années. Je n'en ai pas honte, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Je ne vois juste pas l'intérêt d'en parler.

Je suis libraire depuis plus de 20 ans, mais avant cela... J'étais stripteaser.

Je hausse un sourcil. C'est bien la première fois que ces mots sortent de ma bouche et c'est une sensation étrange. Comme pour chasser ce malaise, je continue sur ma lancée.

Pendant 8 ans. J'étais assez doué mais bon, un corps ne reste pas jeune tout le temps. Il fallait que je trouve autre chose.

Un mince sourire apparaît sur mes lèvres. Quand je repense à cette époque, j'ai toujours l'impression qu'elle appartient à une vie qui n'est pas la mienne. J'avais du succès quoi que je n'étais pas très social. Je crois que c'est ça qui plaisait aux gens, l'impression que j'étais mystérieux. Ce qui n'était pas le cas, je n'ai juste jamais été à l'aise avec les gens.

Je me demande comment Yann va prendre cette nouvelle.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 22 Nov - 19:35


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Ok j'avais pas pensé à ce métier là. J'avais bloqué quelques secondes. Je savais pas à quoi ressemblait Jack plus jeune alors j'avais simplement l'image actuel de lui en train de se désaper devant un public de pervers. Je sentais une pointe de jalousie m'envahir. C'était ridicule. Il ne faisait plus ça et à l'époque je ne le connaissais pas. Huit années. Ca me paraissait long et en tant de temps il avait dû en voir des belles. Mais maintenant c'était terminé, j'étais le seul qui avait le droit de le voir tout nu et à le toucher. Gratuitement.

- T'a intérêt à garder tes vêtements

Déclarais je sérieusement en fronçant les sourcils. On savait jamais. Hier soir vu comment il était bourré, il aurait très bien pu en faire un au milieu de la piste de danse pour ce connard. Mon visage se radoucissait et je lui caressai la joue avec mon index.

- Mais plus tard je voudrais bien que tu me montre ce dont tu es capable...

Il me disait être doué, même si il avait arrêté, ce genre ça devait être comme le vélo. Une fois en scelle ça repartait tout seul. Et cette perspective d'exclusivité m'excitait grandement, ce qui ne devait pas échapper à Jack vu qu'il était allongé sur moi. Je passai mon doigt sur ses lèvres avant de le remplacer par ma bouche. Il était à moi. Rien qu'à moi. Je laissais la possessivité me gagner et mes mains se pressèrent contre son corps, contre sa peau allant même jusqu'à son intimité.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mer 25 Nov - 11:41

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

De toute les réactions possible, je ne m'attendais certainement pas à celle qu'il a. Bien évidemment, il y a eut quelques secondes de battement mais je ne vis pas dans son regard la moindre désapprobation ou la moindre moquerie. Ce qui me rassure et me fait plaisir. Cela aurait été embêtant s'il avait mal pris la nouvelle. En même temps, cela remonte à tellement longtemps... Je vis trop dans mon passé avec la peur de le dévoiler. Comme si cela pourrait changer quelque chose. Ce qui est fait, est fait, de plus je conserve de bon souvenir de cette période. Même si ce n'est pas un des moments de ma vie dont je suis le plus fier.

Yann me regarde sévèrement et me dit d'un ton des plus sérieux que je n'ai pas intérêt à recommencer. Du moins, c'est ainsi que je le prends. Je hausse un sourcil devant une telle déclaration. Je n'ai pas refait de striptease depuis plus de 25 ans, pourquoi voudrais-je recommencer à présent. Se mettre en spectacle, même si cela était une expérience intéressante, ne me manque pas le moins du monde. Et puis, qui voudrait voir un homme de mon âge de déshabiller ? Peu de personne, je peux le garantir.

Je tenterais, je tenterais...

Un sourire léger mais vrai, vient se placer sur mon visage, me composant ainsi un air plus serein et plus heureux. Si je fais des traits d'humour, c'est un bon signe. Cela signifie que je vais mieux. Je respire à nouveau. Doucement, mais sûrement. Sa caresse sur ma peau me fait le plus grand des biens. Il est si tendre avec moi que cela me semble surréaliste. Jamais je ne l'aurais imaginé agir de la sorte avec qui que ce soit. D'une certaine manière, j'espère bien être le seul à en profiter et je tente de réprimer une pointe de jalousie à cette pensée. Nous sommes deux adultes, il n'y a pas de place pour un sentiment aussi bas que la jalousie. Si j'ai réussi à le surmonter par le passé, nul doute que j'y arriverais dans cette relation aussi. Cela ne fait pas une journée que nous sommes ensemble que je commence déjà à me poser trop de question...

Chassez le naturel et il revient au galop !

Yann me dit qu'il aimerait voir ce dont je suis capable. Je repose ma tête contre son épaule car je sens que je vais commencer à rougir. Est-ce que j'arriverais à faire une chose pareille encore maintenant ? Je n'en suis pas sûr. Heureusement, il ne semble pas vouloir que cela se passe tout de suite. J'en suis rassuré car là, dans l'instant, je doute avoir la moindre chance d'y arriver. Plus tard, quand je rentrerais chez moi, je m'entraînerais. Son doigt se pose sur mes lèvres et en cet instant, je sais que je ne vais pas lui résister. Il est tellement attractif. Sa bouche contre la mienne est une bénédiction du ciel et je suis tellement heureux de pouvoir en profiter. Comment pourrais-je m'en passer un jour ? Impossible, tout simplement impossible. J'approfondis le baiser alors que je sens ses mains se faire aventureuses. Elles me serrent, me caressent. Elles se déplacent avec sûreté. La proéminence dans son pantalon a suffi à me mettre dans un état identique et quand je sens une de ses mains toucher ma propre intimité, je ne peux m'empêcher de sursauter. Combien de temps cela fait-il que l'on ne m'ait pas touché de la sorte ? Beaucoup trop pour que je ne me rappelle de tout. Il reste en moi un souvenir, une impression de déjà-vu mais c'est flou. Replonger dans ce monde me montre à quel point cela a pu me manquer, ce que je n'aurais jamais cru avant cela.

D'accord, plus tard.

Je murmure ses paroles. Je n'ai que trop perdu l'habitude de tout cela. Je me retrouve tel un puceau devant sa première fois, impossible pour moi de réfléchir clairement. Aussi, je le laisse faire. Car lui sait, car lui peut faire de moi ce qu'il veut. Je n'ai pas la moindre limite, tant que c'est dans ses bras que cela se passe. Je l'embrasse et pause mes mains dans ses cheveux, que j'aime le voir décoiffé.

Tu es magnifique.

C'est sorti tout seul. De mes lèvres émoustillées dans le creux de son oreille. Parce que c'est une vérité, il est absolument splendide et je voulait le lui dire. Je ne dois pas être le premier à le lui dire, mais qu'importe. Une vérité reste une vérité, qu'importe la personne qui la mentionne. Je lui attrape le lobe de l'oreille et la lui mordille avec douceur.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 27 Nov - 18:38


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

C'était incroyable comme ses simples mots pouvaient me faire de l'effet. J'avais l'habitude qu'on me dise que je suis cannon ou beau mais magnifique, c'était bien au delà de ces adjectifs. Ca n'avait pas non plus la même saveur de la part de Jack. Comme si c'était spécial. Bien évidemment j'appréciais les compliments, même de mes anciennes conquêtes mais allez savoir pourquoi le discours du libraire m'avait fait bien plus que plaisir. J'avais envie que cette image qu'il avait de moi continue d'être même après cette journée, qu'il continue de me voir "magnifique". Bien que je doutais de mériter une note aussi haute avec mon passé.

- Si tu le dis

Soufflais je avant de grogner quand il se mit à mordiller mon oreille. C'était pas désagréable, venant de lui c'était même carrément excitant. J'avais senti son sursaut tout à l'heure mais il ne s'était pas dérobé et cette attaque signifiait pour moi qu'il allait pas éclater de rire dans deux minutes. Quoique j'étais pas encore à poil. Il fallait que je vérifie quelque chose, je devais être sur. Je pouvais subir une "humiliation" une fois mais pas deux. Doucement je poussai Jack de moi pour qu'il me regarde, qu'on soit bien face à face.

- Tu as confiance en moi Jack ?

Même si il ne devrait pas. Tôt ou tard j'allai le trahir, c'était obligé. Je me connaissais et je me ferai moi même pas confiance. Je prenais doucement sa main, la posant avec la mienne sur la bosse de mon pantalon tout en continuant de le regarder.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 29 Nov - 18:03

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Yann semble apprécier mon compliment. Cela me fait plaisir, même si cela ne devrait pas être quelque chose qui me touche.  J'attends la suite, je ne dis rien. Soudain, il me tire vers lui et me regarde sérieusement. Je n'aime pas cela, que pourrait-il bien vouloir me dire qu'il faille me regarder dans les yeux. Je soutiens cependant l’œillade et attends, encore un peu. Le temps qu'il se décide. Je le sens anxieux également et je n'arrive pas à imaginer à cause de quoi. Heureusement, le suspense ne dure pas davantage et d'une voix calme il me demande si j'ai confiance en lui.

Ainsi, c'est donc cela qui l'inquiète. Je ne comprends pas trop le rapport avec la situation actuelle mais je n'en dis rien. Je repense à nos différentes entrevues et me dit que nous fait beaucoup de chemin depuis notre première rencontre. Beaucoup trop même... Je ne sais guère que penser de tout cela mais je ne peux que me souvenir de l'instant ou il m'a dit qu'il ne faudrait pas que j'aie confiance en lui. Je le sais bien. Pourtant, dans sa question, je sens qu'il ne veut pas de cette réponse. De plus. si je ne me mens pas, je me dois d'avouer lui faire confiance. Je n'ai qu'à regarder la position dans laquelle je suis, avec quelle personne pour pouvoir l'affirmer. Je n'ai jamais été aussi rapidement avec personne donc cela doit vraiment être une preuve de confiance non ?

Oui.

Ma main avec la sienne. Toutes deux posées sur une bosse bien trop évidente sur son pantalon me fait réaliser là ou il veut en venir. Et pour ceci aussi, j'ai confiance en lui. Pourtant, j'ai le traque. Je ne pense pas rire à nouveau mais j'ai le traque. Après tout, cela sera ma première fois. Je lui fais confiance, il sait quoi faire et comment. Je le regarde silencieusement et serre légèrement son entre-jambe. L'excitation se fait de plus en plus forte et je sens que peu à peu, j'arriverais à me décoincé. Je n'aurais jamais pensé de toute ma vie tomber sous le charme d'un homme et pourtant, cela semble être le cas, contre toute attente. Avant même que je ne m'en rende compte, j'ai oublié ma tristesse, ma haine quant à la mort de ma femme. L'honte ne me ronge pas, il en est ainsi. Un jour aussi, je mourrais. Un jour aussi, il faudra que les gens m'oublie, passe à autre chose. C'en est ainsi.

Oui, j'ai confiance en toi.

Je pose mes lèvres sur les siennes comme pour sceller cette phrase dans le temps. Aujourd'hui, en cet instant, je lui fais confiance. Qu'il fasse ce qu'il veut de moi. J'approfondis ce baiser et caresse davantage son érection sans pouvoir aller plus loin pour l'instant, il faut qu'il m'aide. Qu'il m'apprenne.


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mar 1 Déc - 19:17


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Jack était loin d'être détendue. En même temps je ne pouvais pas lui en vouloir, j'allai être sa première expérience avec un homme. Il fallait un début à tout. Je ne sais pas si il se serait senti plus rassuré avec un autre débutant. Moi j'avais de l'expérience, ça avait quand même un côté rassurant non ? Je savais comment ne pas lui faire trop mal. Au début c'était un peu douloureux mais après c'était tout de suite remplacer par le plaisir. Je désirai quand même m'assurer sur le fait que Jack avait confiance en moi, au moins pour cet acte nouveau. Sa réponse était affirmative et mon visage sérieux laissait place à un large sourire. J'étais totalement excité et lui rendais son baiser avec ferveur. Je sentais sa main qui caressait mon érection et j'étais encore plus en feu.

Je reprenais le flambeau, l'allongeant sur le canapé tout en m'emparant à nouveau de ses lèvres. Mes mains partaient sous son tee-shirt, caressant son torse, ses côtes jusqu'à descendre jusqu'à son pantalon. Je le déboutonnais avant de le retirer. Il n'était plus qu'en sous-vêtement et en tee-shirt. Je le regardais, mon regard remplie de désir pour lui croisant le sien. Je ne permettrait pas un deuxième demi-tour. Je me penchais vers lui, déposant des baisers dans son cou tandis que ma main partait à l'intérieur de son caleçon - ou slip - pour s'emparer de sa virilité. Je commençait par la caresser dans un rythme lent, guettant sa réaction.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 4 Déc - 13:22

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Quel magnifique sourire, je doute pouvoir m'en lasser un jour. Son baiser est passionné et est loin de laisser indifférent une partie de mon anatomie. Je me laisse faire par ses mains expertes me retourner. Me voilà donc en dessous d'un homme, le coeur battant la chamade. Jamais je n'ai été avec une personne entreprenante et c'est une sensation étrange pour moi que quelqu'un s'occupe de moi. Une réticence s'installe dans mon ventre pour autant, je fais de mon mieux pour ne pas la laisser prendre le dessus. Je n'ai nullement envie de gâcher cet instant, pas une fois de plus. Je suis presque honteux en pensant à la manière dont cela s'est terminé la dernière fois et je me promets de ne jamais le remettre dans un tel embarras.

Il ne faut pas attendre longtemps avant que je me retrouve seulement vêtu de mon sous-vêtement et de mon T-shirt. Son regard m'enflamme tant il est intense et lorsque sa main commence à caresser ma verge, je ne peux retenir un second sursaut. Le rouge me monte aux joues, tant par désire que par honte. Sursauter, à mon âge ? Sérieusement cela ne fait pas très classe. Mais qu'importe, après tout, je ne suis plus à cela près. De doux baiser m'aident à me calmer, même si cela n'est que superficiellement. Je me retrouve presque dans un état second tant cela fait longtemps pour moi. Je soupire de contentement, et me laisse peu à peu aller dans ses bras. Après tout, jusqu'à présent, il n'y a là rien de différent à une relation avec une femme et je suis tout à fait apte à gérer cela.

J'embrasse sa nuque avec une grande tendresse et tente d'enlever son T-shirt. Je veux voir et avoir sa peau contre la mienne. Sentir ce touché nouveau qu'est un torse et non une poitrine.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   


Revenir en haut Aller en bas
 

[hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mobile Suit Gundam - Senjo no Kizuna
» Combats parfaits ! + Chien qui me suit partout !
» Comment Avoir un Felyne qui nous suit en Mission ?
» [RESOLUE] Faire une lumière qui suit Sackboy
» [EST] Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer [PC] neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The casual vacancy :: Ailleurs :: Yarvil-
Membre du mois

Jack o'Benrose