AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Lun 7 Déc - 18:41


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

C'était étonnant de le voir ainsi prude. Il avait presque la moitié de mon âge - cinquante et soixante ans c'était la même chose - et pourtant il rougissait comme une pucelle. Il avait bien dû faire des choses avec sa défunte femme quand même ? Enfin après avant qu'elle meurt, sinon ça serait glauque...Je devais sans doute arrêter de penser à ça sinon ça allait me couper l'envie de faire des bêtises avec Jack. Même si ça faisait deux ans qu'elle était plus là, le libraire il était quand même encore en deuil. Mais j'étais là maintenant pour l'aider à remonter la pente, et arrêter de penser à elle.
J'étais pas doué pour réconforter avec des mots, mais avec mon corps c'était tout autre chose. Si Jack avait besoin d'amour je pouvais en créer - bien que rien que de penser à ce mot j'avais envie de vomir.

Ces baisers sur ma nuque me faisait frisonner de plaisir et je retirai ma main de son sexe pour l'aider à m'enlever mon tee-shirt. Une fois débarrassé de mon vêtement, je lui souriais en signe d'encouragement et qu'il pouvait aussi prendre son temps - enfin pas trop quand même. Je le laissai découvrir ce corps d'homme, m'amusant de ce qui était banale pour moi à présent. Je me souviendrai toujours de la première fois où j'avais vraiment fait attention au corps de l'autre, de ce tatoutage en forme de serpent qui se mouvait dans son dos sous le jet des douches du vestiaire. Il avait vraiment été mon aîné pour tout. Mon admiration m'avait été, en quelque sorte, fatale. Je n'avais à présent aucun modèle à suivre, je vivais selon mes envies.
Je fouillais dans la poche de mon pantalon pour en sortie un préservatif. Ne jamais sortir sans ça, au cas où. Bon je savais que j'étais pas malade et Jack ne devait pas l'être non plus. Je ne savais pas non plus de ce qu'il pensait de ça. Peut être qu'il s'en fichait.

- Ca te semble utile ?

Et d'une autre façon, ça me permettait de lui montrer que j'étais réellement sérieux dans mon envie de lui faire l'amour.  


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Dim 13 Déc - 12:53

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Un torse,

Je me retrouve devant un torse d'homme. Étonnement cela ne me dérangeait pas tant que cela. J'aurais pensé que si mais il faut croire que l'envie fait passer bien en dessus de certaine chose. Je caresse doucement sa peau. Aussi particulier que cela puisse me sembler, je la trouve aussi douce que celles que j'ai pu connaître dans le passé.

Au bout d'un moment, Yann bouge et je le vois sortir un préservatif. Si j'avais le moindre doute sur la suite, là, il n'a plus la moindre raison de l'être. Il me demande poliment si je souhaite que l'on se protège. L'espace d'un instant, j'ai comme un blanc. L'idée d'en utilisé ne m'aurais pas traversé la tête sans son aide. Après tout, je n'en ai pas utilisé depuis bien des années. Sweetie et moi nous étions fait contrôler assez rapidement pour pouvoir nous permettre de nous en passer. Mais c'est vrai que je ne connais pas encore assez bien mon tendre Yann, pas plus qu'il ne me connait. Si le risque d'un enfant est impossible, la propagation de maladie est tout à fait existant.

Je ne peux cependant pas m'empêcher de grimacer. Les préservatifs, de ce que je me souviens, sont loin de procurer tout le plaisir que l'on peut avoir sans. D'un autre sens, je n'en ai pas essayer depuis plus de sept ans, peut-être se sont-ils améliorer depuis ces années. Je regarde Yann et lui répond d'un ton peu convaincu.

Malheureusement, oui. On verra plus tard si on peut s'en passer.

Cela peut sembler bête mais cela m'a légèrement calmé. Quel horreur, je n'ai pas envie que cela s'arrête comme la dernière fois. Je ne veux pas faire cela à Yann ! Dans cet état de pensée, je prends le préservatif et le pose sur la table. Au bout de quelques efforts un tant soit peu ridicule, je réussis à me relever et à débarrasser mon Yann des barrières d'habits. C'est la deuxième fois que je me retrouve face à son pénis. La première fut loin d'être glorieuse... Alors, dans un élan de courage, j'approche ma bouche. Jamais dans toute ma vie je n'ai été aussi près d'un phallus. Que c'est étrange ! Bien plus qu'un torse, je me dois de l'admettre. Doucement, je pose ma langue sur le gland. La sensation est étrange pour moi et je tente de reproduire ce qui me fait monter au septième ciel. Ma langue se déplace et peu à peu, je commence à le prendre en bouche. Pas trop non plus, je ne tiens pas à m’étouffer.

Je regarde Yann dans les yeux, afin de ne rien rater des émotions qui défilent en lui,

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Jeu 17 Déc - 17:45


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

C'était le genre de chose qui pouvait refroidir, mais c'était quand même important dans une relation. Et autant se mettre d'accord dès le début sur une question de prudence. Jack voyait déjà dans le futur pour nous deux. Moi j'étais plus au jour le jour mais soit, ça voulait dire qu'il préférait utiliser une capote.

- Ok

Il prit cependant le sachet des mains pour le poser sur la table basse. Je haussai un sourcil, me demandant ce qu'il comptait faire, ou peut être que j'avais mal compris. Contre toute attente, Jack s'occupa d'enlever ce qui me restait d'habit. C'était assez surprenant vu comment il avait été juste pour me retirer mon haut. Je le vois approcher sa bouche de mon sexe, je ne bouge pas. Je me demande si il va oser. Je sursaute légèrement lorsque sa langue rentre en contact. Ce n'était pas le roi de la pipe mais étant donné que j'étais excité depuis trop longtemps, un rien pouvait me contenter. Le plaisir parcourait mon corps, se traduisant par des gémissements plus ou moins discrets. Du sexe dès le matin, c'était ce que préconisait les médecins non ? Ou alors peut être mon auto-médication. En tout les cas ça me permettait de ne plus penser, juste à sentir cette bouche chaude autour de mon sexe.

- Jack...

Je commençais à perdre pied et pour sa première fois, je tenais pas à lui donner à boire. Le problème avec le sexe, c'était comme avec la bouffe. Plus on attendait moins on dégustait.

- Arrête toi...je...je vais...

C'était clair non ?

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Lun 28 Déc - 23:36

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

La sensation est assez étrange, je vous l'accorde sans la moindre peine. Je ne suis pas sûr de savoir si ce que je fais est juste ou non mais vu la tête que Yann fait, je suppose que ce n'est pas mal pour une première fois. Alors que Yann semble apprécier, je continue mes mouvements. Ce n'est pas si désagréable que cela, au contraire même. Mais le goût est étrange, je me dois de l'avouer.

Soudain, il m'appelle. Je relève les yeux pour croiser son regard plein de désire. Si je n'avais pas la bouche occupée, je suppose que je sourirais. Mais en l'état actuelle de la chose, ce n'est pas vraiment possible. Il me demande d'arrêter et je dois avouer prendre quelques secondes pour réfléchir à ce que je dois faire. M'arrêter comme il le demande ? Ou alors, continuer pour l'emmener au septième ciel ?

Pris d'un doute, je préfère m'arrêter. Après tout ne serait-ce pas triste que cela finisse aussi vite ?

Mon érection est dure et demande de l'attention. Je ne lui en prête pas tant que cela, après tout, ce n'est pas à moi de m'en occuper. Je me relève et vient me blottir contre Yann, posant ainsi ma bosse contre la sienne. Je m'essuie la bouche d'un revers de la main avant d'embrasser tendrement son cou. Il a beau ne pas avoir joui, j'ai quand même un goût amer en bouche. Si je n'avais pas toujours détester lorsque ma femme me demandait comment c'était, je pense que je lui aurais posé la question. Je n'ai pas la moindre idée de comment m'y prendre mais je ne sais pas comment lui demander. Ce ne sont pas des choses qui se font... Du moins, c'est l'avis que j'ai.

Alors, je me tais. Je bouge lentement mon entre-jambe contre le sien. J'apprécie le contacte mais ce n'est pas assez. J'en veux plus, beaucoup plus que cela. Je me lève ma tête et plonge mon regard dans le sien.

Yann...

Je ne sais pas quoi dire de plus. Je ne sais pas comment lui demander d'en faire plus, de faire de moi le sien. Je suis anxieux bien évidemment. Mais j'ai confiance en lui et je sais qu'il sait s'y prendre. Du moins, c'est ce que je pense. Bel homme comme il est, il ne doit pas avoir de peine à trouver des personnes... Je secoue la tête... Penser à ce genre de chose, ce n'est pas vraiment utile dans l'instant. J'espère qu'il va comprendre ce que je veux. J’esquisse un petit sourire et lui embrasse la joue sensuellement.

Je te veux.

C'est un fait. Je le veux, mais me l'entendre dire de ma propre bouche, c'est une autre chose. Je ne m'y attendais pas du tout. Je n'ai pas honte, je dis ce que je pense et ce, même si cela est un peu étrange dans la situation actuelle.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mer 30 Déc - 17:29


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Pendant un instant j'avais craint qu'il continue malgré ma demande. Pas que ça me dérangerait mais c'était plus à lui que je pensais en lui disant d'arrêter. Jack se releva avant de venir se blottir contre moi. Le contact de nos désirs me hérissa les poils, un gémissement de plaisir passa mes lèvres malgré moi. Si je faisais pas quelque chose j'allai passé la matinée à être sensible à n'importe quel contact sur ma peau. Mais comme je savais pas si Jack voulait aller aussi loin tout de suite ou attendre qu'on ai fait dix rendez vous...
Bon peut être que je devrais moins penser à lui, parce que le libraire il disait rien mais il faisait parler son corps à la place. C'était sans doute l'esprit de son ancien travail qui le hantait dans ces moments là. Il m'appelle et je le regarde. T'a qu'un mot à dire. Peut être deux, un mot c'est peut être trop court. Je sens qu'il est nerveux. Qui ne le serait pas la première fois ? Que ça soit pour monter sur un vélo ou pour le sexe, c'était pareil. On sait pas ce qui va se passer alors on angoisse.

Ce n'était pas un ni deux mots qu'il me glissa. Mais trois. C'était suffisant pour moi. J'attendais que ça et je lui ai souris. J'essayais de lui faire comprendre que tout va bien se passer et l'embrassait tendrement. Mon canapé était moins confortable que le sien mais il avait quand même le minimum. Assez pour pouvoir dormir dessus. Je l'allongeait doucement dessus, essayant tant bien que mal de caser mes jambes de par et d'autre de son corps étendue. C'était étrange de le voir ainsi à ma merci vu nos débuts assez houleux. Je caressai ce torse qui avait été tant admiré fut un temps et qui m'appartenait à présent. De ma main libre j'attrapai le préservatif posé sur la table pour me le mettre. La prochaine fois j'espérais qu'on s'en passerait, parce que franchement c'était cent fois mieux sans ce truc. J'embrassai Jack, lui soufflant avec un sourire, avant de m'emparer à nouveau de ses lèvres.

- Ca fera mal au début mais si tu te détend ça sera pas long...

Je soulevai ses jambes pour avoir accès à la porte entra chez lui sans avoir frapper. Je ne bougeais cependant pas, attendant que Jack s'habitue à ce corps étranger. Je tentais de faire passer la douleur en le caressant, en m'emparant de son sexe pour y faire de lent mouvement de va-et-vient.


copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Mar 12 Jan - 11:37

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

J'aime le son qui sort de sa bouche.

Aussi étrange que cela puisse paraître ainsi dit, cela est vrai. Lorsqu'il gémit, je ne peux m'empêcher de trouver cela absolument adorable. Notre enlacement m'est agréable et en cet instant, je n'imagine pas pouvoir m'en lasser un jour. Quand je prononce son nom, j'ai peur, bien évidemment. Pour autant, je lui fais confiance et attends patiemment la suite des événements. Mais Yann attend, Yann est poli. Bien plus que je ne l'aurais cru. Il y a, dans cette attente sans fin, une sorte de contentement paisible. Paradoxe étrange vu que nous sommes tous deux déjà à bout de souffle et excités. Un jeu de regard se met en place autours de nous, sans la moindre signification. Qui craquera le premier ?

J'ai perdu. De bon coeur mais j'ai perdu quand même. Trois petits mots sont sortis de ma bouche et, pour le meilleur et pour le pire, ont changé la suite du programme. Je le veux, c'est un fait. Malgré l'angoisse, malgré la peur de ne pas être à la hauteur, je le veux. La réponse, mon aveux semble lui faire plaisir. Un sourire magnifique orne sa bouche, la plus belle des parures qu'il m'ait été donné de voir en ce monde. Chaque dent, à défaut d'être parfaitement blanche, possède un je ne sais quoi d'irrésistible. Il n'en faut pas plus pour me faire chavirer. Si cela continue ainsi, je crains bien tomber amoureux de lui. Qui l'eut cru ! L'homme veuf et solitaire de 54 ans, amoureux comme pour la première fois.

J'éloigne ses pensées parasites et me concentre sur l'instant présent. Ne pouvant pas résister davantage, je me penche en avant et l'embrasse tendrement. Non pas à cause de l'excitation qui parcourt mon corps mais parce qu'il est, en cet instant, tellement adorable que je ne me verrais pas faire autrement. Il m'embrassa avec la même tonalité que moi, ainsi, il m'est dur de savoir si, au final, c'est lui ou moi qui ait commencé ce doux baiser. Quel est le message que lui veut me faire passer ? Je ne saurais le dire avec certitude. Peut-être veut-il me rassurer. Après tout, j'en ai bien besoin.

Avec une douceur et un savoir faire impressionnant à mes yeux, il me fit basculer en arrière. Aussi incongru que cela soit, jamais je n'ai aimé me faire penché en arrière, la peur de tomber peut-être ? Pour autant, je n'ai jamais vécu d'accident de ce genre dans ma vie. Mais, pour une fois, au lieu de m'énerver et de me débattre, je prends une grande respiration et attend que cela soit fini. Une toute petite chose pour la plupart des gens et pourtant pas pour moi. Je ne peux que sentir l'adrénaline couler dans mes veines. Rendant l'instant encore plus incroyable qu'il ne l'est réellement. Je souris et j'attends. Qu'il est beau, qu'il est grand. Chasser le naturel et il revient aux galops, qu'ils disent ! Je crains qu'il n'y ait dans ces paroles, une part de vérité. La romance, l'espoir m'immerge et je ne peux que les apprécier, m'en délecter avec passion.

Car, je le sais bien, dès que cela sera fini, les choses auront déjà changer. L'anticipation d'une première fois ne sera plus là, plus jamais. Bien évidemment, je sais qu'il y aura plein d'autre chose, de sentiment qui combleront cette perte mais, cela ne sera plus jamais pareille.

Sa main se promène sur mon torse, cruel plaisir que celui-ci. J'apprécie chaque contacte avec lui et l'adrénaline ne peut qu'amplifier ce genre de chose. Cela ne risquera pas de durer éternellement, bientôt je serais redescendu. D'un autre sens, heureusement qu'elle est là pour réussir à parer ma peur grandissante. Une boule d'appréhension situé dans le bas-ventre. Que cela doit être difficile d'être une femme ! Est-ce ainsi pour la première fois lorsqu'une femme à un rapport ? L'angoisse mélangée à un plaisir sans fin, une hâte mais teintée de peur ?

Lorsqu'il a fini de mettre en place son préservatif, il se penche vers moi pour m'embrasser. J'aime ses baisers, je les aime tellement. Tant de petites caresses teintée de bon sentiment qu'il m'est impossible de ne pas y être sensible. J'y réponds avec amour mais également avec peur. Plus que quelques secondes avant la fin de mon innocence. Il me dit que cela va faire mal au début, n'est-il pas adorable ? Je ne suis pas si naïf, je ne suis pas si bête. Pour autant, j'apprécie sa gentillesse et sa prévenance.

Oui.

Une petite réponse, un dernier accord avant le début de la fin.

Sans plus de discrétion qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine, Yann entre en moi. La douleur est si aiguë que je ne peux m'empêcher de grimacer. Pour tout dire, je dois me retenir de ne pas fuir ce contacte si étrange et douloureux qui visite l'intérieur de mon être. Peu à peu, je réussis à reprendre une respiration calme et me tranquillise, cela permettant ainsi de relâcher la tension autours du sexe de mon amant. Il ne bouge pas mais déplace sa main sur mon pénis, le mélange de douleur et de plaisir est tellement étonnant que je rouge me monterait presque aux lèvres. Notre première rencontre me revient en tête, aurais-je des tendances masochiste sans le savoir ? Cela ne m'étonnerait qu'à moitié à vrai dire. Depuis qu'il est entré dans ma vie, peu de chose arrive à m'étonner.

L'inconfort dans lequel je suis ne semble pas partit, pour autant la main connaisseuse de Yann me fait beaucoup de bien. Au bout de quelques instant, je ne peux m'empêcher de bouger malgré moi le bas du corps. Cela ayant pour effet d'avoir cette proéminence qui bouge dans mon être. Aussi étrange que cela soit, je préfère nettement l'avoir en mouvement en moi plutôt que statique.

Je pense que tu... tu peux y aller.

Oui, qu'il m'aide un peu. La position que nous avons choisi n'est guère des plus pratique pour moi, ne me laissant que très peu de marge de mouvement.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 16 Jan - 18:54


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Mes élèves me surnommait le psychopathe. J'étais pas un professeur des plus tendres c'était certains. Je voulais simplement que ces jeunes se bougent le cul pour ne pas finir en boudins, c'était important de se dépenser. En dehors, j'étais le tombeur de ces dames et de ces messieurs. Pas de rendez vous au cinéma, non, rien que du sexe, c'était une chose qui me suffisait. C'était ce que je pensais jusqu'à maintenant. Bien sur il y aurait du sexe avec Jack, sauf si sa lui plaisait pas j'allai pas le forcer, mais j'avais aussi envie de faire d'autres trucs. Malgré nos différences de caractères, il avait quand même trouvé quelque chose de bien chez moi. Je savais pas quoi encore mais je pourrai lui demander plus tard.

Franchement, j'étais loin de m'imaginer en train de faire l'amour avec le libraire sur mon canapé. Dans mon appartement tout pourri où je n’amenais personne. C'était loin d'être un endroit de rêve. Mais quand je voyais le visage rougie de Jack, l'environnement n'avait plus aucun intérêt. Ce que j'avais désiré depuis notre première rencontre, il me l'offrait. Il me faisait confiance. Alors lorsque mon partenaire me déclara que je pouvais y aller, je ne lui laissais pas le temps de revenir sur sa décision. D'abord lentement puis de plus en plus vite, nos deux corps ne faisait plus qu'un. J'essayais d'être le plus doux possible pour ne pas lui faire mal. Il m'était déjà arrivé de me faire sodomiser de façon pas très douce et c'était pas quelque chose que je désirai montrer à Jack. Je voulais qu'il reste avec moi, je pouvais lui faire oublier sa défunte femme pendant un temps.

A travers nos gémissements c'était un accord commun qui était signé. Un contrat que je tâcherai d'honorer de mon mieux. Ce qui ne serait pas facile pour un mec qui changeait de partenaire comme de chemise. Je n'avais pas été en couple depuis ma rupture avec Sara. Une fille pour laquelle j'avais craqué il me semblait il y avait longtemps et à présent c'était dans les bras de Jack que je finissais par céder. Dans un gémissement plus grave que les autres, je remplissais le préservatif. Un peu en sueur, je tentais de retrouver une respiration et embrassais le libraire. Je me dégageais ensuite doucement de lui pour déshabiller mon sexe et jeter la capote avec le reste des déchets sur la table.
Est ce que je devais lui demander si il avait aimé ? Ou bien lui laisser la parole en premier ?

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of Pagford
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Ven 5 Fév - 13:26

The sadness doesn't suit me.
Lonely, I'm feel so lonely. 

Lorsqu'il se met à accéléré, je commence à perdre totalement le contacte avec la réalité. Ces mouvements, sa manière d'être, comment ne pas être transporter. Ce voyage est magnifique, tellement agréable, mélange subtile de douleur et de plaisir, je ne sais où donner de la tête. Je gémis, comme jamais auparavant. Les hommes ne gémissent pas. Voilà une autre chose qui est fausse. Les hommes peuvent gémir et cela est absolument normal. Que faire d'autre ? Quand l'amour est trop bon, trop fort, il n'y a rien d'autre à faire que gémir encore et encore. Yann n'est pas non plus silencieux et tous ces bruits qui sortent de sa bouche me rendent encore plus fou de désir que je ne l'étais.

Pendant ce laps de temps, je ne suis plus qu’énergie, que désir. Je brûle littéralement sous ses mains et ses mouvements experts. D'un autre sens, je pense qu'il aurait pu être nul que je l'aurais trouver génial. Trop d'attente, trop de désir, plus rien n'est logique. Me sentir ainsi vibrer me fait comprendre à quel point j'ai été mort pendant si longtemps. Ah, si j'avais su qu'une sodomie me ressusciterait, je n'y aurais pas cru. Et pourtant, ici, avec lui, je revis. Je suis heureux, le bonheur à l'état pur. D'une telle force que je n'arrive pas à savoir si j'ai connu quelque chose de pareille par le passé. C'est, simplement, incomparable. Je voudrais que cela ne s'arrête jamais. Que, dans cette état transcendant, je reste pour l'éternité. Et même d'avantage,

Soudain, ou peut-être est-ce après un long moment, je ne saurais le dire, je sens que la fin est proche. Le plaisir de l'anticipation me fait transpirer encore plus que d'habitude et, nul doute que dans d'autre situation, j'eusse été gêné. Mais pas avec lui, oh non. Je n'ai pas honte, pas honte qu'il me mette dans un état pareille. J'en suis fier même.  Il est tout simplement divin.

Comme pour répondre à ma montée de désir, les mouvement de Yann se font incertains, saccadés. Nul besoin d'un manuel pour comprendre qu'il est en train d'arriver lui aussi à terme. Sans même le vouloir, à l'instant où son pénis se contracte en moi,  je ne peux m'empêcher de le rejoindre dans cette instant magnifique qu'est la libération.

Ça y est. Je ne suis plus.

Plus rien ou tout, je ne sais pas.

La tête me tourne et l’atterrissage sur terre est aussi lent qu'une plume tombant du ciel. Je suis, vivant. Lorsqu'il se penche vers moi pour m'embrasser. Je le saisi à deux mains et prolonge ce baiser avec autant de passion et d'énergie que j'arrive à trouver en cet instant qu'est le post-coït. Peu, mais j'espère avoir réussi à lui transmettre tout ce qu'il m'a offert. Je suis totalement déboussoler et, sans comprendre pourquoi, l'envie de pleurer me prend.

Les pleurs du nouveau né, c'est l'image qui me vient en tête. Par peur de le blesser, je me retiens et ce n'est pas mon genre de pleurer et encore moins devant quelqu'un. Pourtant, ce sont des larmes de joie, la joie d'être en vie. La joie d'être heureux à nouveau. Plus jamais il n'y aura Sweetie, elle est morte et je suis né. Au revoir souvenir, vie passée. Bien trop heureux, je regrette l'instant ou Yann se relève pour aller se débarrasser du préservatif. Un déchirement, tout petit, au niveau du coeur, survient. Je secoue la tête, dans quel état suis-je !  Lorsqu'il est posé sur la table, je me redresse à mon tour et le prend dans mes bras. Je le veux, dans mes bras, près de ma peau et de mon corps, à tout jamais.

Qu'importe les souffrances, il en vaut la peine. Je sais que je vais devoir me battre, qu'il en soit ainsi, je me battrait pour lui jusqu'à mon dernier souffle. Je desserre la prise que j'ai sur lui, conscient soudain d'y avoir été un peu trop fort, heureusement qu'il est fait de muscle ! Je m'éloigne un tant soit peu pour le regarder dans les yeux et lui caresse la joue, il est si beau qu'aucun mot ne peut le décrire avec exactitude.

Merci.

Oui, merci pour tout. Ai-je besoin de dire que cela était absolument merveilleux ? Je ne pense pas, mon corps parle pour moi. Je lui souris, l'embrasse et, malgré mon manque d'envie, je me dégage pour enfiler mes habits.

As-tu faim ? Je pourrais manger un éléphant personnellement !

Sans attendre sa réponse je me dirige vers la cuisine et me sert un grand verre d'eau. Il doit sûrement y avoir des pizza ici, si non, je peux bien en commander. Un coup d'oeil à ma montre m'indique 8:00... On va nous prendre pour des cinglés. Peu importe.


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inhabitants of The field

Dossier
CV:
Rps: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   Sam 13 Fév - 18:00


The sadness doesn't suit me
I just wanna see you

Merci. C'était court et simple. C'était bien aussi. Ca en disait pas des tonnes mais c'était suffisant pour me faire comprendre que j'avais bien fait ma part du travail. Je ne cachais cependant pas mon étonnement lorsqu'il me serra dans ses bras. Malgré ma musculature je sentais qu'il y mettais tout ce qui lui restait d'énergie dans ce câlin. C'était mignon mais en même temps gênant. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de geste après avoir fait l'amour. D'habitude c'était plus c'était "sympa, aurevoir" ou "bonne nuit".
Je ne sais que répondre à ce petit mot et lui souris. J'avais pas non plus besoin de parler. Il m'embrasse et se lève du canapé pour se rhabiller. Quoi, on était pas bien tous nus ? Il me confia qu'il avait très faim. Ce genre de sport ouvrait l'appétit c'était pas faux. Mais j'avais plutôt envie d'autre chose pour l'instant. Jack ne trouverait pas cependant satisfaction dans le frigo. J'étais pas vraiment fana des courses et commandait plus à manger.

- Commande ce que tu veux, je vais prendre une douche

Je me levais à mon tour, allant rejoindre Jack pour dévorer ses lèvres jusqu'à être repue. C'était une véritable obsession et j'aimais ça. Il était bien trop habillé à mon goût mais j'allai pas changer un vieux bibliothécaire en un claquement de doigt. Il était déjà exceptionnel d'avoir réussi à le mettre dans mon lit - sur mon canapé - aussi rapidement.

- La porte est ouverte, si tu veux venir me rejoindre

Soufflais je avant de prendre le large vers la salle de bain. Pas besoin de se déshabiller, tout était déjà fait je n'avais plus qu'à me glisser dans la douche. Et après de l'exercice il n'y avait rien de tel qu'une bonne eau chaude.

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann   


Revenir en haut Aller en bas
 

[hot]The sadness doesn't suit me ♦ Yann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mobile Suit Gundam - Senjo no Kizuna
» Combats parfaits ! + Chien qui me suit partout !
» Comment Avoir un Felyne qui nous suit en Mission ?
» [RESOLUE] Faire une lumière qui suit Sackboy
» [EST] Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer [PC] neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The casual vacancy :: Ailleurs :: Yarvil-
Membre du mois

Jack o'Benrose